A A

Article invité : Mouvement pour les droits de la personne dans les salles de classe du Canada

Le mardi 7 mai 2013

En 2010, la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE) a lancé un programme qui allait déclencher un mouvement élève national pour la justice sociale et les droits de la personne dans les salles de classe. Le programme, intitulé « Imagineaction », s’est beaucoup développé et a dépassé nos attentes initiales : 1 700 enseignants et 90 000 élèves y ont participé depuis sa création. Dans le cadre de ce programme, on offre des subventions pour les projets scolaires et communautaires qui favorisent l’établissement et l’entretien de relations positives, qui font la promotion d’une citoyenneté active et participative, de la santé et du bien être, du leadership et de la durabilité écologique et qui tendent à lutter contre la pauvreté.

À l’occasion de la Journée internationale des droits de la personne au mois de décembre dernier, la FCE, en collaboration avec le Musée canadien pour les droits de la personne (MCDP), l’Assemblée des Premières Nations, l’Inuit Tapiriit Kanatami et le Robert F. Kennedy Center for Justice and Human Rights a lancé une initiative nationale pour les droits de la personne, baptisée « Canadiennes et Canadiens voués à la défense des droits de la personne ».

Cette initiative pluriannuelle, qui s’inscrit sous la bannière Imagineaction, vise à sensibiliser les élèves aux questions entourant les droits de la personne, à renforcer leur pensée critique et à encourager l’activisme social en appui aux droits de la personne à l’échelle locale, nationale et internationale. 

Un élément clé de cette initiative est un sondage national mené auprès des enseignants et enseignantes concernant l’éducation liée aux droits de la personne dans les écoles canadiennes dont les résultats ont été présentés le 8 mai 2013 à Winnipeg. Les enseignants ont signalé qu’il était urgent de leur fournir plus d’outils et de ressources entourant les droits de la personne, surtout pour les jeunes enfants. Pratiquement tous les répondants ont indiqué que les enseignants accordaient une grande importance à l’éducation liée aux droits de la personne. 

Les élèves de l’École Saint-Avila

Les élèves de l’École Saint-Avila expliquent comment les droits de la personne touchent leurs propres vies.

 

On entend maintenant poursuivre l’initiative « Canadiennes et Canadiens voués à la défense des droits de la personne » en collaboration avec le MCDP et nos autres partenaires. L’objectif : fournir des outils et des ressources aux enseignants dans le but de sensibiliser les élèves canadiens du secondaire aux enjeux entourant les droits de la personne. L’initiative se veut une activité nationale de mobilisation des élèves d’un bout à l’autre du pays et vise à promouvoir la solidarité, la reconnaissance des droits de la personne et le soutien à cet égard à l’échelle tant mondiale que locale.

À mesure que le projet évoluera, les enseignants auront accès aux ressources suivantes :

  • Un vaste choix de plans de cours (maternelle à 4e année, 5e à 8e année, 9e à 12e année), de liens et de renseignements généraux permettant de sensibiliser les élèves aux droits de la personne dans le contexte actuel.
  • Une version canadienne de « Speak Truth to Power » (photo en début d'article), une ressource du Robert F. Kennedy Center for Justice and Human Rights saluée unanimement.
  • Une panoplie de ressources d’apprentissage, d’outils et de programmes éducatifs portant sur les peuples autochtones pour informer les élèves non autochtones.
  • Une plateforme numérique permettant de célébrer l’action sociale des élèves à l’échelle communautaire en appui aux droits de la personne.

L’initiative viendra mobiliser enseignants et élèves de la maternelle à la 12e année dans un effort collectif de réflexion sur la coopération, le respect, l’inclusion, l’acceptation, la diversité, la responsabilité et la justice. Les élèves pourront véritablement devenir des Canadiennes et Canadiens voués à la défense des droits de la personne dans leur propre communauté en découvrant, en organisant et en réalisant des projets locaux.

Ajouter un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire