A A

Yom ha-Choah

Le mardi 14 avril 2015

Les textes de loi sont généralement d’une lecture fastidieuse. Mais de temps à autre, nos lois se lisent comme de la poésie. C’est le cas de la Loi sur le Jour commémoratif de l’Holocauste, adoptée par le Canada en 2003, qui a mené à la création d’une journée annuelle de réflexion sur l’Holocauste. L’une des expositions dans la galerie Briser le silence du Musée explore cette reconnaissance officielle et le besoin continu de rompre le silence qui entoure les violations de grande envergure. Pour quelques instants, oubliez que le texte suivant est une loi fédérale et pensez à ces lignes, tirées directement de la loi, comme à de la poésie – une expression de sentiments humains en paroles :

ATTENDU QUE
l’Holocauste est un événement précis 
de l’histoire 
et marque la persécution 
et l’anéantissement 
délibérés et planifiés, 
parrainés par l’État, 
des Juifs européens 
par les nazis 
et leurs collaborateurs 
entre les années 1933 à 1945;

ATTENDU QUE
six millions d’hommes, 
de femmes 
et d’enfants juifs 
ont péri 
sous le coup de cette politique 
de haine et de génocide;

ATTENDU QUE
des millions d’autres personnes 
ont été victimes 
de cette politique 
en raison d’une incapacité physique ou mentale 
ou de leur race, 
religion ou 
orientation sexuelle;

ATTENDU QUE
l’effroyable destruction 
et les terribles souffrances 
entraînées par l’Holocauste 
ne doivent jamais tomber dans l’oubli;

ATTENDU QUE
Yom ha-Choah 
ou le Jour de l’Holocauste,
est un jour propice 
de réflexion 
sur les leçons durables de l’Holocauste 
et une occasion de se sensibiliser à celles-ci 
et de réaffirmer 
l’engagement de faire respecter 
les droits de la personne.

Ajouter un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire