A A

Laissez-les hurler

Une exposition créée par Bibliothèque et Archives Canada et le Musée canadien pour les droits de la personne

 

« Ne jamais battre en retraite, ne jamais s’expliquer, ne jamais s’excuser – faites ce qu’il y a à faire et laissez hurler les autres. » [traduction]
 – Nellie McClung

 

En 2016, nous célébrons le 100e anniversaire du droit de vote des femmes au Canada. Étape par étape, les femmes ont pu participer au suffrage, les provinces de l’Ouest ayant ouvert la voie. Toutefois, ce n’est qu’à partir des années 1960 que la majorité des femmes canadiennes ont obtenu le droit de vote.

Le suffrage féminin a été l’une des premières formes d’expression puissantes des droits de la femme au Canada. Néanmoins, les femmes qui ont entrepris cette bataille représentaient rarement la classe ouvrière, les Autochtones ou encore les immigrantes. Au fur et à mesure que ces groupes marginalisés ont commencé à affirmer leurs propres droits, le mouvement féminin s’est de plus en plus diversifié, le tout reposant sur la préoccupation soutenue de la réforme sociale, de la justice et de l’égalité.

Cette exposition extérieure met en vedette des reproductions de portraits qui célèbrent l’histoire unique de la lutte pour les droits de la femme au Canada.

Nellie McClung

Portrait de Nellie McClung
Nellie McClung par Cyril Jessop, vers 1915–1920 Reproduction Bibliothèque et Archives Canada / e010933901

En 1914, Nellie McClung et les femmes de la Political Equality Leaguedu Manitoba mettent en scène une pièce satirique intitulée Women’s Parliament dans laquelle les hommes n’ont pas le droit de voter. Grâce à l’action revendicatrice soutenue de Nellie McClung, entre autres, moins de deux ans plus tard, le Manitoba devient la première province à accorder le droit de vote aux femmes.

Agnes Macphail

Portrait de Agnes Macphail
Agnes Macphail par Yousuf Karsh, 1934 Reproduction Bibliothèque et Archives Canada / c021562

En 1921, Agnes Macphail devient la première femme à être élue à la Chambre des communes, lors de la première élection fédérale dans laquelle les femmes ont le droit de voter. Malgré l’opposition et les moqueries, et forte de son franc-parler, Agnes Macphail était une fervente militante du droit dans le domaine du travail et de la condition féminine. Elle a fondé la Société Elizabeth Fry en 1939 afin d’aider les prisonnières.

Thérèse Casgrain

Portrait de Thérèse Casgrain
Thérèse Casgrain par George Nakash, vers 1935–1940 Reproduction Bibliothèque et Archives Canada / a123482

Thérèse Casgrain fonde la Ligue des droits de la femme en 1921 pour s’attaquer aux problèmes que vivent les Québécoises, notamment leur incapacité de voter à l’échelle de la province. Après 20 ans de lutte, le Québec sera la dernière province canadienne à accorder aux femmes le droit de voter et de se porter candidates à des élections provinciales.

L’honorable Cairine Wilson

Portrait de l’honorable Cairine Wilson
L’honorable Cairine Wilson par George Horne Russell, vers 1930 Reproduction Bibliothèque et Archives Canada / e011079612

Cairine Wilson devient la première sénatrice du Canada en 1930, quatre mois seulement après la décision rendue dans l’affaire « personne » selon laquelle les femmes étaient des « personnes qualifiées » et aptes à siéger au Sénat. En 1949, elle devient la première Canadienne siégeant comme déléguée à l’Assemblée générale des Nations Unies.

Doris Anderson

Portrait de Doris Anderson
Doris Anderson par Barbara Woodley, 1989 Reproduction Bibliothèque et Archives Canada / e010973512

En tant que présidente du Conseil consultatif canadien sur la situation de la femme, Doris Anderson fait campagne pour que les droits de la femme soient mieux reconnus dans la Constitution canadienne. En 1981, elle devient le catalyseur d’une campagne de lobbying qui se traduira par une nouvelle définition dans la Charte canadienne des droits et libertés selon laquelle les hommes et les femmes sont égaux devant la loi.

Rosemary Brown

Portrait de Rosemary Brown
Rosemary Brown par Barbara Woodley, 1990 Reproduction Bibliothèque et Archives Canada / e010933904

Rosemary Brown fait son entrée sur la scène politique en tant que défenseure des membres des minorités visibles et des droits de la femme. En 1972, Rosemary Brown devient la première femme de race noire à être élue pour siéger au sein d’un organisme législatif canadien. Trois ans plus tard, elle deviendra la première femme de race noire à briguer la direction d’un parti politique fédéral.

Adrienne Clarkson

Portrait de Adrienne Clarkson
Adrienne Clarkson par Bryan Adams, 1990 Reproduction Bibliothèque et Archives Canada / e008406026

En 1942, Adrienne Clarkson et sa famille fuient Hong Kong et l’occupation japonaise pour immigrer au Canada. Adrienne Clarkson surmonte des discriminations sexuelles et raciales en devenant une journaliste et une communicatrice chevronnée, puis gouverneure générale du Canada. Elle sera la première Canadienne d’origine chinoise à être nommée à un poste vice-royal.

Juge en chef Beverley McLachlin

Portrait de la juge en chef Beverley McLachlin
Juge en chef Beverley McLachlin par Joe Plaskett, 2002 Reproduction Bibliothèque et Archives Canada/c150123

La carrière professionnelle de la juge en chef Beverley McLachlin s’amorce lorsqu’elle est nommée à la Cour de Comté de Vancouver en 1981. Après avoir surmonté des obstacles institutionnels dans une profession dominée par les hommes, elle devient la juge en chef du Canada en 2000, la première femme à occuper ce poste dans une cour suprême d’un pays du Commonwealth.

Dre Emily Howard Stowe

Portrait de Dre Emily Howard Stowe
Dre Emily HowardStowe par Herbert E. Simpson, vers 1880-1903 Reproduction Archives de l’Université Wilfrid-Laurier et collections spéciales

Dre Emily Howard Stowe est une pionnière dans le domaine médical canadien et une suffragette, et elle sera la première femme à pratiquer la médecine au Canada. En 1877, elle participe à la fondation de la Confrérie littéraire des femmes de Toronto, le premier groupe de suffragettes du Canada à se battre pour les droits des femmes et de meilleures conditions de travail.

Edith MacTavish Rogers

Portrait d'Edith MacTavish Rogers
Edith MacTavish Rogers par Gauvin Gentzel, vers 1921 Reproduction Fonds de la famille McTavish et Campbell, Archives du Manitoba

Edith MacTavish Rogers sera la première femme à être élue au sein de l’Assemblée législative du Manitoba en 1920. Elle demeurera en poste jusqu’en 1932 et jouera un rôle déterminant dans les changements apportés à la Child Welfare Act. Les changements ont permis à plus de femmes d’avoir accès à un soutien financier dans le but de prendre soin de leurs enfants.

Bertha Clark Jones

Portrait de Bertha Clark Jones
Bertha Clark Jones par Greg Southam, 2007 Reproduction © Edmonton Journal. Crédit : Greg Southam

Bertha Clark Jones était une porte-parole métisse efficace pour le mouvement féminin autochtone. Vers la fin des années 1960, elle collabore à la fondation de Voice of Alberta Native Women’s Society et deviendra ensuite la première présidente de l’Association des femmes autochtones du Canada. Toute sa vie, elle promouvra et défendra les droits ancestraux autochtones, les croyances spirituelles, la langue et les traditions de ces peuples.

Françoise David

Portrait de
Françoise David par Pierre-Luc Daoust, 2012 Reproduction © Pierre-Luc Daoust

En 1995, Françoise David, présidente de la Fédération des femmes du Québec, aide à organiser la première marche Du pain et des roses qui vise à s’élever contre la pauvreté, mobilisant de nouveau le mouvement féminin. Plus de 800 femmes marcheront pendant 10 jours en route vers la ville de Québec. Cet événement sera à la source d’un mouvement de base mondial parmi les organisations féminines.