A A

Une traversée périlleuse

En 2015, plus d’un million de personnes réfugiées et migrantes ont tenté un voyage dangereux pour traverser la mer Méditerranée. Elles cherchaient désespérément à se rendre en Europe pour fuir la guerre, la persécution et l’instabilité dans des pays comme la Syrie, l’Afghanistan, l’Iraq, l’Érythrée et le Pakistan.

Une personne sur cinq était un enfant.

Plus de 3 600 personnes ont perdu la vie pendant la traversée, entassées dans des bateaux délabrés et des canots pneumatiques inadéquats.

Des secouristes soulèvent un bébé portant un gilet de sauvetage pour le sortir d'un petit canot pneumatique et l'embarquer sur un navire.
Photo par MSF/Anna Surinyach

 

L’exposition Une traversée périlleuse, en montre dans la galerie Les droits aujourd’hui, donne un aperçu émouvant des efforts de sauvetage en mer qui sont organisés pendant cette crise. Elle comprend une vidéo, des photographies et des objets recueillis pendant des opérations de sauvetage effectuées par des organisations humanitaires comme Médecins Sans Frontières et MOAS (groupe d’aide aux personnes migrantes en mer).

Médecins Sans Frontières a secouru plus de 20 000 personnes pendant huit mois en mer en 2015.

Dans la vidéo, on voit se dérouler des drames humains lorsque les travailleurs et travailleuses humanitaires trouvent des embarcations surchargées de personnes migrantes apeurées et déshydratées et les transportent vers des lieux sécuritaires. Un bébé secouru d’un bateau chaviré est réuni avec sa mère.

Trois femmes portant des coiffures africaines sont assises dans une petite embarcation gonflable alors qu'un gros navire de sauvetage s'approche.
Photo par MOAS/Jason Florio

 

L’exposition comprend aussi quelques objets récupérés dans des embarcations – rappels tangibles des risques énormes que prennent des personnes migrantes et réfugiées désespérées. On y trouve par exemple :

  • Un gilet gonflable en plastique que portait un enfant au moment d’être secouru. Un avertissement y est imprimé : « Ceci n’est pas un appareil de sauvetage. » Les passeurs ou trafiquants fournissent souvent du matériel non sécuritaire qui n’est pas prévu pour la survie en mer.
  • Une boussole en plastique qui était le seul équipement de navigation trouvé à bord d’un canot pneumatique qui transportait 118 personnes de la Libye jusqu’en Italie.

« Nous espérons que les artéfacts… vont rappeler aux Canadiens et aux Canadiennes non seulement que des milliers de vies ont été tragiquement perdues en mer, mais aussi que la crise des migrants à laquelle nous assistons en Europe n’est que la pointe d’un iceberg : plus de 60 millions de personnes sont déracinées par les conflits et le chaos dans le monde d’aujourd’hui », signale Stephen Cornish, directeur général de Médecins Sans Frontières Canada.

L’exposition Une traversée périlleuse a été créée par le Musée canadien de l’immigration du Quai 21 avec la collaboration du Musée des sciences et de la technologie du Canada et Médecins Sans Frontières.