A A

Contribuer à la réconciliation

Au mois de décembre 2015, la Commission de vérité et réconciliation (CVR) du Canada a dévoilé un rapport final historique. Les Canadiennes et Canadiens sont désormais engagés dans des discussions importantes sur les répercussions désastreuses des pensionnats et les moyens à mettre en œuvre pour cheminer vers la réconciliation.

Le Musée canadien pour les droits de la personne a un important rôle à jouer dans l’étude des iniquités induites par le système des pensionnats indiens et dans l’exploration de l’esprit et des intentions de la réconciliation. Comme l’ont dit les commissaires dans leur rapport sommaire, « par l'entremise de leurs expositions, de leur travail de sensibilisation et de leurs programmes de recherche, tous les musées constituent des outils privilégiés d’éducation pour la réconciliation ».

Au Musée, l’histoire et le triste héritage des pensionnats se retrouvent en filigrane dans plusieurs expositions et sont une partie importante de son contenu relatif aux droits des peuples autochtones. On peut entendre les témoignages émouvants de survivantes et de survivants des pensionnats dans les galeries « Les parcours canadiens » et « Briser le silence » du Musée.

Ces sources primaires constituent des preuves et permettent d’examiner le contexte historique, les violations, les tentatives négationnistes face aux torts qui ont été faits, et les efforts déployés pour briser le silence. Dans le cadre de ces expositions, on se penche sur l’histoire des pensionnats indiens, mais aussi sur les conséquences intergénérationnelles qui affectent les Autochtones aujourd’hui encore. En présentant ces faits, l’équipe du Musée invite les visiteurs et visiteuses à se joindre à la conversation autour du génocide en lien avec les pensionnats autochtones et la colonisation.

Un coffre
La boîte en bois cintré a été sculptée par l’artiste salish du littoral Luke Marston. Elle a été transportée d'un bout à l'autre du Canada pendant les activités de la Commission de vérité et réconciliation et se trouve maintenant au Centre national pour la vérité et la réconciliation.

On peut trouver des références aux pensionnats dans quelques autres expositions, y compris celle au sujet de Projet du cœur, un programme scolaire qui encourage l’empathie pour les survivants et les survivantes. Le Musée abrite aussi une exposition sur le travail de la CVR, qui se trouve dans la galerie Inspirer le changement, au niveau 7.

Par ailleurs, le Musée a été honoré d’accueillir La Couverture des témoins entre décembre 2015 et juin 2016. Cette installation de grande envergure est constituée de centaines d'objets prélevés dans des pensionnats, des églises, des bâtiments gouvernementaux et d’autres sites connexes d’un bout à l’autre du Canada. La Couverture des témoins reconnaît les atrocités commises dans les pensionnats, tout en étant un hommage rendu à tous les enfants qui y sont passés et un symbole des efforts de réconciliation en cours.

Les élèves qui participent aux programmes scolaires du Musée en apprennent plus grâce au programme Droits des Premiers Peuples dans un Canada dynamique. Le Musée a la chance de recevoir les conseils d’un groupe de travail formé d’éducateurs et éducatrices autochtones pour l’élaboration de ses programmes scolaires. En particulier, le programme mentionné ici intègre divers éléments relatifs à l’expérience des pensionnats, des questions liées à la suppression de l’identité autochtone, tout en parlant de la résilience dont ont fait preuve les Premiers Peuples au Canada.

Comme l’a dit l'honorable juge Murray Sinclair, président de la CVR, dans des déclarations publiques, nous devons nous efforcer de devenir une société qui défend les droits de la personne, la vérité et la tolérance, en faisant face à cet épisode pénible de notre histoire, plutôt que nous en détourner.

Le nouveau musée national du Canada continuera d’envisager de nouveaux moyens d’engager les Canadiennes et les Canadiens dans des discussions sur l’histoire des pensionnats. Nous resterons à l’écoute et continuerons d’apprendre et de collaborer avec d'autres, de façon à véritablement contribuer à la réconciliation.