Passer au contenu

En savoir plus

Entrée gratuite pour les jeunes de 12 ans et moins du 23 au 31 mars 2019

En savoir plus

Notre Histoire

Le rêve d’une personne, concrétisé par une communauté.

Le Musée canadien pour les droits de la personne est la concrétisation du rêve du philanthrope Israel Asper, O.C., O.M., C.R., LL.D., aujourd'hui décédé. Canadien fier et reconnaissant, Israel Asper a appuyé toute sa vie des projets consacrés à l’éducation et destinés aux jeunes.

Test

Photo : Ian McCausland / MCDP

Un lieu à la hauteur du rêve

En 2000, Israel Asper commence à imaginer pour le Canada un lieu de calibre mondial voué aux droits de la personne. Au bout de quelques années seulement, en avril 2003, il annonce, avec les gens qui l’appuient, le projet de Musée canadien pour les droits de la personne. C’est à Winnipeg, située pratiquement au centre du Canada, au cœur du continent, que le nouveau musée sera construit.

L’emplacement choisi pour le Musée, à La Fourche, où se rencontrent les rivières Rouge et Assiniboine, revêt un sens profond. Pendant des milliers d’années en effet, les peuples autochtones ont emprunté ces cours d’eau pour se rendre à La Fourche y conclure des traités de paix, y tenir des dialogues et y faire du commerce. Aujourd’hui, ces terres ancestrales devenues lieu historique national abritent le Musée.

Israel Asper est malheureusement décédé six mois après l’annonce de la création du Musée, mais sa famille et les Amis du Musée canadien pour les droits de la personne ont repris le flambeau et poursuivi sa mission : établir un lieu emblématique où les droits de la personne seraient au cœur des discussions et des activités d’éducation.

Du rêve à la réalité

  1. 2003 : Annonce du projet

    Israel Asper et les gens qui le soutiennent annoncent leur intention d’ériger le Musée à La Fourche; ce sera le premier musée national construit à l’extérieur de la capitale nationale.

  2. 2003 : Sélection de l’architecte

    Les Amis du Musée canadien pour les droits de la personne lancent l’un des plus importants concours d’architecture au Canada, auquel répondent 63 firmes provenant de 21 pays. Le jury retient la proposition de l’éminent architecte Antoine Predock.

  3. 2008 : Soutien des partenaires

    Le gouvernement du Canada, celui du Manitoba et l’administration municipale de Winnipeg se joignent à la Forks Renewal Corporation, aux Amis du Musée canadien pour les droits de la personne et à des donateurs et donatrices pour entreprendre le projet d’une valeur de 351 millions de dollars.

  4. 2008 : Modification de la loi

    Le 13 mars 2008, le gouvernement du Canada adopte le projet de loi C-42 qui modifie la Loi sur les musées pour y inclure le nouveau musée, premier musée national à être établi en plus de 40 ans.

  5. 2008 : Réalisation des fouilles archéologiques

    Avant le début de la construction du Musée à La Fourche, des archéologues ont mené des fouilles approfondies sur ces terres ancestrales, en consultant des aînés respectés, et récupéré plus de 400 000 artéfacts.

  6. 2008 : Choix de l’entreprise conceptrice des expositions

    L’une des firmes les plus réputées du monde en conception muséale, Ralph Appelbaum Associates, se joint à l’équipe de recherche du Musée pour créer des expériences de pointe pour les visiteurs et les visiteuses.

  7. 2008–2012 : Construction

    Le 19 décembre 2008, la cérémonie d’inauguration des travaux a lieu à La Fourche, et les travaux de construction débutent en avril 2009. En septembre 2012, on pose le dernier des 1 669 panneaux de verre taillés sur mesure et, quelques mois plus tard, l’édifice de base est terminé.

  8. 2009–2010 : Consultation

    Le Musée consulte la population canadienne. Les gens répondent qu’ils souhaitent que le Musée parle des victoires remportées au Canada et ailleurs en matière de droits de la personne, qu’il aborde les discussions qui se poursuivent aujourd'hui à ce sujet, et qu'il présente les événements qui illustrent l’engagement du Canada pour les droits de la personne, mais aussi ses échecs.

  9. 2010 : Sanction royale

    Le 3 juillet 2010, Sa Majesté la Reine Elizabeth II dévoile la pierre angulaire du Musée. Sa Majesté a elle-même choisi une pierre provenant de Runnymede, le pré en Angleterre où la Magna Carta, une charte marquante dans l’histoire des droits de la personne, a été scellée en 1215. Cette pierre, où est gravé un message de la Reine, est enchâssée dans de la pierre de Tyndall du Manitoba.

  10. 2014 : Ouverture

    Le Musée ouvre ses portes le 20 septembre 2014.

Notre mandat

Établi en vertu de la Loi sur les musées, le Musée travaille à accroître la compréhension qu’a le public des droits de la personne par l'entremise de la réflexion et du dialogue.

L'édifice

Renseignez-vous sur la conception primée du Musée, dont le parcours vous mène de l'ombre à la lumière.