Passer au contenu

En savoir plus

Visitez le Musée pour 5 $ seulement le mercredi 16 octobre de 17 h à 21 h.

En savoir plus

La médaille d’or olympique de Mark Tewksbury dans une nouvelle exposition du Musée

Étiquettes

Détails du communiqué

Le légendaire nageur canadien Mark Tewksbury a officiellement présenté au Musée canadien pour les droits de la personne (MCDP) sa médaille d'or olympique, qui figure dans une nouvelle exposition sur le sport et son pouvoir d'inspirer des changements positifs.

" J'ai gagné la médaille d'or olympique parce qu'il y avait des gens qui m'appuyaient à une époque où ce n'était pas bien vu d'être ouvertement gai ", a signalé Mark Tewksbury pendant une conférence de presse tenue dans la galerie d'introduction du Musée. C'est là que se trouve un présentoir qui abrite maintenant la médaille d'or qu'il a gagnée aux Jeux olympiques de Barcelone en 1992, à une époque où il ne se sentait pas assez en sécurité pour s'affirmer publiquement en tant que gai. Depuis 1998, il est devenu un ardent défenseur des droits des athlètes de toutes orientations sexuelles et identités de genre.

" Pour combattre la discrimination et créer un monde où chaque personne a le droit fondamental d'être elle-même, il faut de l'éducation. Le sport est un important moyen de faire de la sensibilisation, et ce musée l'est aussi. "

La médaille de Mark Tewksbury est placée près du " tutu de course " de Kathrine Switzer, pionnière des droits des femmes qui a été la première femme à participer au marathon de Boston; d'objets soulignant l'histoire de Herb Trawick, l'un des premiers joueurs noirs de la Ligue canadienne de football; d'une luge et d'une prothèse de membre supérieur utilisées par les joueurs de hockey ayant des incapacités physiques; d'une prothèse de pied pour la course; et d'objets donnés par les groupes Coaches Across Continents et Mountain2Mountain, qui utilisent le soccer et le cyclisme pour faire progresser les droits de gens partout dans le monde. (Voir le document d'information ci-joint.) 

" Je suis très fier de voir que l'histoire de Herb Trawick, champion de la Coupe Grey de 1949, est racontée au Musée canadien pour les droits de la personne en compagnie de celles d'autres personnalités importantes dans le cadre de l'exposition visant à souligner l'Année du sport ", remarque le commissaire de la LCF, Jeffrey L. Orridge, qui est le premier commissaire noir d'une grande ligue sportive professionnelle en Amérique du Nord. " Herb était un athlète exceptionnel et un pionnier au sein d'une ligue reconnue pour son avant-gardisme. Il s'agit d'une excellente occasion pour les amateurs de sports, jeunes et moins jeunes, d'en apprendre plus sur Herb et sur l'histoire progressiste de la LCF. "

Gail Stephens, présidente-directrice générale par intérim du MCDP, fait remarquer que la nouvelle exposition, créée à l'occasion de l'Année du sport au Canada (2015), montre que les athlètes, les organisations sportives et les innovations visant l'inclusion peuvent faire la promotion des droits de la personne.

" Le courage et l'engagement des athlètes et des organisations qu'on peut voir dans cette exposition sont sources d'inspiration pour nous tous et toutes, indique Gail Stephens. Leur succès se mesure par des trophées et des médailles, mais aussi par l'impact qu'ils ont eu sur les droits de la personne. Comme notre musée, ils travaillent pour sensibiliser et mobiliser les gens. "

L'exposition liée à l'Année du sport sera en montre au MCDP jusqu'à la fin de mars 2016.

Le Musée canadien pour les droits de la personne est le premier musée du monde exclusivement consacré à l'évolution des droits de la personne, à leur célébration et à leur avenir. Mettant à profit des technologies multimédias et d'autres approches novatrices, le Musée offre aux visiteurs et aux visiteuses de tous les âges des rencontres inspirantes autour des droits de la personne dans le cadre d'une expérience à nulle autre pareille. 


Il est possible d'organiser des entrevues par téléphone avec les athlètes et les groupes figurant dans l'exposition.


Document d'information

Exposition à l'occasion de l'Année du sport 

" Le sport a le pouvoir de changer le monde. " – Nelson Mandela

Le Musée canadien pour les droits de la personne (MCDP) a créé une nouvelle exposition au sujet du sport et des droits de la personne afin de marquer l'Année du sport au Canada (2015). L'exposition, qui fait valoir que le sport peut être un puissant instrument de changements positifs, est axée sur trois thèmes et organisée dans trois présentoirs situés dans la galerie d'introduction du Musée, " Que sont les droits de la personne? ".

Des athlètes qui surmontent la discrimination

Il faut du courage pour lutter contre la discrimination et abattre des obstacles. Beaucoup d'athlètes ont affronté des difficultés personnelles et, par leurs actions, ont inspiré d'autres personnes à lutter pour l'égalité.

Médaille d'or olympique, médaille du Temple de la renommée " Q " et médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II, prêtées par le légendaire nageur canadien Mark Tewksbury. Celui-ci joue un rôle de pionnier dans la défense des droits des athlètes de toutes orientations sexuelles et identités de genre grâce à sa renommée de nageur, à son travail avec le Comité olympique canadien et le Comité international olympique, à sa participation aux premiers Outgames mondiaux en 2006, et à son travail de mentor auprès de nombreux jeunes athlètes allosexuels. 

Tunique cache-cœur de ballet ou " tutu de course ", prêtés par la Boston Athletic Association, Boston Marathon®. En 1967, l'Américaine Kathrine Switzer a contesté les règles qui empêchaient les femmes de participer au marathon de Boston en s'inscrivant avec ses initiales (plutôt que son prénom) et en se présentant habillée d'un survêtement gris ample. Lorsque les officiels ont découvert son sexe, ils ont tenté de l'expulser de la course. Au début des années 1970, elle a couru ouvertement dans le marathon, portant ce qu'elle appelait son " tutu de course " pour attirer l'attention sur les femmes et pour sensibiliser les gens aux obstacles auxquels les femmes sont confrontées. En 1972, les femmes ont officiellement été admises à la course pour la première fois. Kathrine Switzer a terminé en troisième place et a reçu son trophée des mains du même officiel qui avait essayé de la faire retirer de la course en 1967.

Chapeau autographié et écusson des Alouettes de Montréal (1946), prêtés par le Canadian Football Hall of Fame and Museum. En 1946, Herb Trawick est devenu le premier joueur noir à être recruté par les Alouettes de Montréal. Son arrivée dans la Ligue canadienne de football a ouvert la voie pour un nombre croissant d'athlètes noirs, mais ils sont restés sous-représentés pendant des décennies et étaient exclus des rôles de gérance. Le chapeau figurant dans l'exposition est autographié par les Alouettes, championnes de la coupe Grey en 1949. Herb Trawick a contribué à cette victoire avec un touché.

Des organisations qui utilisent les sports pour favoriser des changements

Beaucoup d'organisations reconnaissent le rôle vital du sport pour encourager l'égalité, la résolution des conflits, l'équité et l'inclusion, et utilisent donc des programmes sportifs pour faire progresser les droits de la personne partout dans le monde. Cette vitrine comprend :

Casque de cycliste et chandail, dons de Mountain2Mountain. La fondatrice Shannon Galpin, originaire de Bismarck, au Dakota du Nord, utilise le cyclisme pour aider à surmonter les obstacles liés au sexe en Afghanistan – un pays où on croit que le vélo encourage le manque de modestie chez les femmes. Shannon Galpin travaille avec l'équipe féminine nationale de cyclisme de l'Afghanistan pour faire valoir les droits des femmes et faire accepter la pratique du vélo, qui permet aux femmes et aux filles d'accéder aux écoles rurales et d'avoir généralement une plus grande mobilité. Elle était présente en Afghanistan pendant certaines des périodes les plus violentes du pays pour travailler en faveur de l'éducation et de la santé des femmes. Habitant maintenant au Colorado, cette fanatique du vélo de montagne se sert du cyclisme aussi pour recueillir des fonds pour des causes humanitaires. 

Une chemise et un ballon de soccer, dons de Coaches Across Continents (CAC). Nick Gates, entraîneur et adepte de soccer britannique, a fondé le groupe pour aider à améliorer la qualité de vie des enfants un peu partout dans le monde, dont un grand nombre subissent les effets de la guerre ou d'autres conflits. CAC utilise le soccer pour encourager le leadership, l'autonomie et le choix, en éduquant les dirigeants locaux sur la résolution pacifique des conflits, l'équité des genres, l'inclusion, la santé et le bien-être (y compris le changement de comportement relativement au VIH) et les aptitudes à la vie quotidienne. En 2014, CAC a travaillé dans 26 pays avec plus de 3 000 entraîneurs communautaires qui ont influencé près de 300 000 jeunes.

L'innovation pour l'inclusion

Les athlètes en situation de handicap ont travaillé activement pour trouver des solutions et concevoir de l'équipement sportif qui aide à surmonter les obstacles à la participation. Cette vitrine comprend :

Luge de hockey avec bâtons, prêtés par Manitoba Sledge Hockey, Society for Manitobans with Disabilities. Au début des années 1960, des athlètes suédois en fauteuil roulant inventent le hockey sur luge et fabriquent un traîneau avec des lames de patin, des tiges cylindriques et des guidons de bicyclette. La participation au hockey sur luge continue d'augmenter et il s'agit de l'un des sports les plus populaires aux Jeux paralympiques d'hiver.

Prothèse de membre supérieur et prothèse de pied pour la course, prêt organisé par Winnipeg Prosthetics and Orthotics, Winnipeg Rehabilitation Centre for Children et Dan Mazur, prothésiste certifié de Winnipeg. Ces prothèses sont des exemples des percées technologiques qui permettent aux personnes amputées de participer à de nombreux sports. La conception de la prothèse de membre supérieur a été adaptée pour le hockey. La prothèse de pied est le tout dernier modèle de Ossur Canada, assemblé spécialement pour le MCDP.

Personnes-ressources – médias

Maureen Fitzhenry