Passer au contenu

En savoir plus

Visitez le Musée pour 5 $ seulement le mercredi 23 octobre de 17 h à 21 h.

En savoir plus

Commémoration du génocide du Rwanda - Des survivants habitant à Winnipeg témoignent, 20 ans plus tard

Étiquettes

Détails du communiqué

Mme Régine Uwibereyeho King, professeure de sciences sociales à l'Université du Manitoba (U du M), pourrait difficilement oublier le génocide perpétré en 1994 contre les Tutsis du Rwanda, son pays natal. Elle a survécu à ce massacre et s'est engagée plus tard dans un programme de guérison des traumatismes, avant de déménager au Canada en 2000. 

Mme King veut rappeler aux autres Canadiens l'assassinat d'environ 800 000 Tutsis et de Hutus modérés, un génocide soutenu par les autorités rwandaises, qui a duré 100 jours. Elle appelle les Canadiens à montrer leur solidarité avec le Rwanda en s'informant et en se souvenant. 

Le 7 avril marque le vingtième anniversaire du début de ce génocide. Le Musée canadien pour les droits de la personne, Mme King, des étudiants de l'U du M et des membres de la communauté rwandaise vivant à Winnipeg ont organisé une série d'événements publics s'inscrivant dans une mouvance internationale ayant pour thème " Kwibuka20- Se souvenir, S'unir, Renaître ". Kwibuka signifie " Se souvenir " en Kinyarwanda, la langue officielle du Rwanda. 

Histoire d'une survivante : à 12 h 15, le 7 avril 2014, à la Salle Anhang, Bibliothèque du Millénaire au 251, rue Donald, Mme King racontera comment elle a survécu et parlera de ses efforts continus pour prévenir de nouveaux génocides. 

Témoignages, discussion de groupe et vigile : à 17 h 30, le 7 avril, rassemblement à la salle 217, Centre universitaire et déplacement vers le Centre Duckworth, au sud de l'édifice de l'administration. Deux étudiants rwandais de l'Université qui ont survécu au génocide viendront raconter leur histoire, suivis d'une discussion de groupe et d'une vigile à la chandelle. 

Exposition de photos : De 9 h à 16 h, du 14 au 18 avril, Galerie de l'école des beaux-arts, premier étage, Centre universitaire, Campus Fort Garry. 

" L'Université du Manitoba attache une grande importance à favoriser la réconciliation, c'est pourquoi elle considère comme un honneur d'héberger le Centre national de recherche de la Commission de vérité et réconciliation, explique Mme King. Cette année est particulièrement importante pour la compréhension du génocide parce que l'Université du Manitoba accueillera en juillet la 11e conférence de l'Association internationale des historiens spécialisés dans l'étude des génocides et que le Musée canadien pour les droits de la personne ouvrira ses portes en septembre. " 

Le génocide de 1994 contre les Tutsis du Rwanda est l'un des cinq génocides officiellement reconnus par le Parlement du Canada, et il occupera une place importante au Musée. 

" Le Musée propose un voyage inspirant aux visiteurs; il veut devenir une plaque tournante nationale et internationale d'éducation au sujet des droits de la personne. Nos expositions et nos programmes donneront vie à des idées qui encouragent la réflexion et le dialogue ", précise Clint Curle, responsable des relations avec les intervenants pour le Musée, qui travaille en partenariat avec le Centre de recherche sur les droits de la personne, le département de sociologie et la faculté de travail social de l'Université du Manitoba pour l'organisation des événements commémoratifs du 7 avril prochain. 

Pour plus d'informations, veuillez communiquer avec : 

Christelle Mekoh, Gestionnaire des communications au MCDP, à christelle.mekoh@museepourlesdroitsdelapersonne.ca , au (204) 289‑2114, cell. : (204) 299‑7055.

Régine Uwibereyeho King, à regine.king@umanitoba.ca, ou au (204) 474‑9094,