Passer au contenu

En savoir plus

Mandela : Lutte pour la liberté prolongée jusqu’à la fin de l'été 2019!

En savoir plus

Allocution prononcée par Président-directeur général Stuart Murray au événement du 25 mai 2012 avec Manli Ho

Étiquettes

Détails du communiqué

Bonjour et merci à tous de vous joindre à nous aujourd'hui.

Nous sommes très heureux d'accueillir Manli Ho qui nous parlera des expériences vécues par son père, le Dr Feng-Shan Ho, durant la Deuxième Guerre mondiale. Son histoire émouvante témoigne de l'importance de la vigilance dans la protection et la promotion des droits de la personne.

Je tiens à remercier nos partenaires – Les Amis du Musée canadien pour les droits de la personne, le Centre communautaire et culturel chinois de Winnipeg et B'nai Brith – pour avoir organisé la visite de Manli, lui donnant ainsi l'occasion de partager ses messages porteurs de travail acharné et d'espoir avec un si grand public. Le Musée canadien pour les droits de la personne sera une réussite parce que nos partenaires en font partie.

Lorsque le Musée canadien pour les droits de la personne sera ouvert au public, les visiteurs auront l'occasion de connaître des centaines d'histoires de lutte et de persévérance comme celle du Dr Ho qui inspireront les gens à prendre position pour les droits de la personne en leur donnant les moyens de créer un monde meilleur. La construction du Musée n'a pas pour unique objectif de servir de centre d'apprentissage; il s'agira d'un lieu où les individus viendront pour contribuer à changer le monde.

La plupart d'entre vous ont probablement remarqué l'icône architecturale en cours d'achèvement à la Fourche – près de 200 personnes travaillent sur le chantier chaque jour afin de donner vie au Musée canadien pour les droits de la personne; le bâtiment principal devrait être complété d'ici la fin de l'année.

L'équipe du Musée travaille aussi avec acharnement à la préparation de contenus, de programmations et d'expositions de renommée internationale pour l'inauguration du Musée.

Pendant que les préparatifs se poursuivent, nous aimerions offrir à nos futurs visiteurs la chance d'entendre des histoires personnelles d'individus qui les aideront à mieux comprendre les questions liées aux droits de la personne, contribuant ainsi à la promotion d'une culture des droits de la personne. Voilà donc l'une des raisons pour lesquelles nous sommes honorés de recevoir la visite de Manli Ho.

L'histoire de son père, qu'elle partagera avec nous aujourd'hui, est directement liée aux objectifs du Musée canadien pour les droits de la personne. Son histoire illustre de quelle manière les questions touchant les droits de la personne sont toutes reliées entre elles – de quelle manière une action engagée à l'autre bout du monde peut avoir des incidences ici même, à Winnipeg. On retrouve, aujourd'hui, des survivants de l'Holocauste à Winnipeg en raison de telles actions. Nous espérons pouvoir démontrer, dans la mesure du possible, les liens internationaux, nationaux et locaux véhiculés par ces histoires. Les actions entreprises par le Dr Ho auront, comme vous le verrez, exercé une certaine influence sur notre ville !

L'histoire du Dr Feng-Shan Ho nous montre également qu'il a pris la décision de ne pas être un simple spectateur face aux violations des droits de la personne – il a plutôt choisi de prendre position pour ce qu'il croyait être juste, et ce, en prenant de grands risques personnels.

Le Dr Martin Luther King Jr dit un jour que " La mesure ultime d'un homme ne se fait pas là où il se trouve dans des moments de confort et de commodité, mais où il se tient dans des moments de défi et de polémique ". Dans les moments de défi et de polémique, face à l'Holocauste, le Dr Ho s'est fermement opposé aux violations des droits de la personne dont il a été témoin.

L'Holocauste – le génocide perpétré par l'Allemagne nazie contre les Juifs d'Europe – en est venu à représenter le contraire de ce que nous entendons aujourd'hui par " culture des droits de la personne ". Lorsque l'on regarde la façon dont l'Holocauste s'est produit, nous voyons immédiatement l'énorme système d'oppression et d'assassinat antisémite mis sur pied par les Nazis. Mais nous ne comprenons pas nécessairement que ce système a été activé et entretenu par de nombreux choix individuels.

Certaines personnes ont participé au processus parce qu'ils avaient peur de faire autrement. Certains en ont tiré parti. Certains ne se souciaient tout simplement pas des individus ne faisant pas partie de leur groupe social. Certains étaient même convaincus qu'il s'agissait de la bonne chose à faire.

Quelques individus ont tout de même manifesté leur opposition à ce système horrible de violation des droits de la personne par des actions individuelles. Ces quelques individus n'ont peut-être pas été en mesure de mettre fin à ce système, mais ils ont fait la différence. Dans certains cas, ce sont des milliers de vies qui ont pu être sauvées grâce aux actions entreprises par ces rares individus. Le Dr Feng-Shan Ho était l'un d'entre eux. Il a vu ce qui se passait et a pris la décision de s'y opposer.

S'il y a bien une leçon que nous voulons que les visiteurs du Musée canadien pour les droits de la personne tirent de leur visite, c'est qu'ils peuvent faire la différence. Le Musée vous encourage à agir dans votre communauté comme à l'étranger. Il peut s'agir de toutes petites actions, telles que de défendre quelqu'un qui est victime d'intimidation ou de dénoncer une remarque raciste lorsque vous l'entendez. Dans des cas extrêmes, tels que celui de l'Holocauste, les actions engagées peuvent être si importantes qu'elles impliquent que vous risquiez votre propre vie pour sauver celle d'autres individus – comme ce fut le cas des actions entreprises par Feng-Shan Ho.

Toute personne a le droit d'engager des actions pour les droits de la personne. Cette vision idéale des droits de la personne ne peut fonctionner que si les individus décident, dans leur quotidien, d'agir contre l'antisémitisme, la discrimination et les autres violations des droits de la personne. Toutes les lois et les institutions établies pour protéger les droits de la personne ne valent rien si des individus tels que le Dr Ho – et tels que vous et moi – ne sont pas prêts à s'engager dans la défense des droits d'autrui.

Merci à vous tous !