Passer au contenu

En savoir plus

Mandela : Lutte pour la liberté prolongée jusqu’à la fin de l'été 2019!

En savoir plus

Discours prononcé par M. Patrick O’Reilly devant la Division commerciale des courtiers en immeubles de la Winnipeg Realtors Association, le lundi 5 février 2009

Étiquettes

Détails du communiqué

Je suis très heureux d'être avec vous ce matin pour parler du projet le plus passionnant de l'heure pour Winnipeg, et en fait pour le Canada, soit le Musée canadien des droits de la personne.

Les Manitobains ont le Musée à cœur depuis un certain nombre d'années car ils ont d'abord caressé le rêve de son existence, puis ils ont vu le rêve grandir. Ce rêve a dépassé les limites de la ville puisque des gens de partout au pays se sont prononcés pour lui offrir un appui financier. Et maintenant ce rêve est enfin devenu réalité, pas seulement pour le Manitoba, mais pour le Canada tout entier. Le Musée canadien des droits de la personne, en tant que musée national, se distingue du fait que c'est le premier musée national qui est créé depuis plus de 40 ans et le premier musée national qui est situé à l'extérieur de la région de la capitale nationale. C'est une prise de position importante dans un vaste pays ayant une grande diversité géographique que d'affirmer que nos établissements nationaux et culturels peuvent, et devraient, être érigés dans d'autres centres urbains au Canada que dans la capitale nationale.

Les musées nationaux jouent un rôle essentiel dans la préservation et la promotion du patrimoine du Canada et de tous ces habitants de part et d'autre du pays et à l'étranger. Ils aident également à construire la mémoire collective et le sentiment d'identité de tous les Canadiens. Enfin, ils servent de source d'inspiration, de recherche, d'apprentissage et de divertissement pour tous les Canadiens et toutes les Canadiennes.

Je crois que la plupart d'entre vous connaissez l'architecture incroyable du Musée ainsi que l'expérience de pointe que l'on est en train de concevoir pour le visiteur. Mais ce que je souhaite vous communiquer le plus aujourd'hui, ce sont les avantages économiques de ce projet. En effet, le Musée amènera avec lui de nombreux nouveaux emplois pendant sa construction, et ensuite en tant qu'établissement culturel important : de 140 à 180 emplois à temps complet et à temps partiel seront créés au cours des trois prochaines années. Cela signifie que nous passerons beaucoup de temps avec les agents de recrutement pour trouver des employés éduqués, compétents et passionnés.

On me dit que Winnipeg est une des villes où il est le plus difficile de recruter du personnel et pour lesquelles il est le plus difficile d'en recruter. Ça en dit long sur Winnipeg, et je peux dire honnêtement que je le comprends. C'est vrai, les hivers sont froids, et nous serions tous heureux qu'ils le soient moins. Par contre, les gens ici sont remarquablement chaleureux. Winnipeg est une ville réellement cosmopolite qui offre toutes les mêmes choses que les grands centres urbains, soit les arts et la culture, les sports et les loisirs, de fantastiques restaurants (et oui, j'ai mes restaurants favoris), mais avec la chaleur et le caractère d'une ville plus petite.

Avant que je ne commence, laissez-moi répondre à la question qui vous brûle les lèvres : " Quand le Musée va-t-il être construit? " Notre projet est fin prêt à être exécuté. Les travaux doivent commencer au cours des deux prochains mois et dureront environ 36 mois. Dans les deux prochaines semaines, on installera les clôtures autour du site de construction, et au cours du prochain mois, on préparera le site. Peu après, les premiers puits et pieux seront introduits dans le sol. L'ouverture du Musée est prévue pour le printemps 2012, et croyez-moi, il y a encore beaucoup de travail à faire d'ici là. C'est vraiment une période passionnante!

Comme je l'ai dit avant, le Musée et sa philosophie vous sont peut-être familiers. Ce qui l'est peut-être moins pour vous c'est notre vision pour Winnipeg. En tant que courtiers en immeubles, vous savez que l'immobilier est essentiellement affecté par les conditions du marché local, et le Musée canadien des droits de la personne sera un facteur de rajeunissement. La création d'emplois, l'augmentation des dépenses des visiteurs, les recettes fiscales générées à la fois pendant la construction et quand le musée sera ouvert ainsi que le potentiel d'entreprises dérivées sont tous des facteurs qui aideront à stimuler notre économie locale.

Voyons maintenant certaines statistiques provenant du Bureau des statistiques du Manitoba :

  • Le nombre d'emplois directs créés pendant les travaux de construction est estimé à 2 040 (années-personnes).
  • Le nombre d'emplois indirects créés pendant les travaux est d'environ 1 500 années-personnes au Manitoba et 4 000 années-personnes dans tout le Canada (y compris le Manitoba).
  • Les dépenses directes en capital s'élèvent à environ 265 millions de dollars, et les dépenses d'exploitation annuelles, à 21,7 millions.
  • Les dépenses totales des visiteurs sont évaluées à 25,7 millions de dollars par année.
  • Le recouvrement des impôts provincial et fédéral supplémentaires résultant des activités de construction est estimé à 75 millions de dollars; résultant de l'exploitation, à 7 millions par année et résultant des dépenses des visiteurs, à 8 millions supplémentaires par année.

Comme ces chiffres le montrent, le Musée participera à la croissance de l'économie du Manitoba. Toutefois, la croissance économique ne devrait pas arriver par hasard, elle devrait en fait être bien planifiée pour maximiser les profits. Dans cette optique, j'ai créé le poste de Directeur du marketing et des partenariats, que j'ai confié à Kim Jasper. Son rôle est de créer des partenariats significatifs avec une grande variété de secteurs d'activités et de partenaires, comme votre association, pour nous aider à exploiter au maximum chaque occasion qui se présente. Il y a de nombreuses sortes de relations mutuellement avantageuses qui aideront à revitaliser notre ville. Nous ne sommes limités que par notre imagination. Cela dit, je commence à connaître l'imagination de Kim Jasper, et je soupçonne qu'elle est sans limites.

Le Musée a déjà commencé à constituer de nombreux partenariats importants dans le secteur de l'éducation aussi, y compris ceux avec l'Université de Winnipeg, le Global College et Bibliothèque et Archives Canada. Bien que la structure ne soit pas encore construite, nous savions qu'il était essentiel de commencer le travail réel du Musée, soit montrer des expositions et raconter des histoires. Grâce à ces partenariats, nous avons pu inaugurer notre première modeste exposition virtuelle intitulée : " Tout le monde a le droit… Un Canadien et les mots qui ont changé le monde ". Cette exposition fait le tour de la Déclaration universelle des droits de l'homme rédigée par un Canadien, John Peters Humphrey. Notre parcours de découverte et d'admiration, de dialogue et de controverse, de réflexion et d'inspiration a commencé. Je vous suggère d'aller faire un tour sur notre site Web à www.humanrightsmuseum.capour visiter cette formidable exposition.

Nous examinons également la possibilité d'établir des partenariats avec diverses écoles et les ministères provinciaux responsables de l'éducation de part et d'autre du pays. Nous croyons que les outils que nous pouvons mettre en place dans les écoles aideront les enseignants qui essayent déjà de trouver des moyens de faciliter l'apprentissage à propos de l'empathie, de l'intimidation et de la responsabilité sociale.

Le fait que Winnipeg devienne une ville symbole des droits de la personne aura des répercussions économiques. Mais il y aura aussi des avantages sur les plans éducatif, culturel, social et spirituel. En effet, des chercheurs, des savants, des étudiants, des personnes venant de tous les coins du monde viendront assister à des rencontres internationales ou autres pour discuter et débattre des droits de la personne, aidant à sensibiliser les populations et, en fin de compte, à les inciter à l'action.

Si on construit une attraction remarquable, de grandes choses s'ensuivront. Winnipeg dispose déjà d'une grande richesse d'attractions uniques et variées, et nous, au Musée, sommes impatients de collaborer avec une grande diversité de partenaires pour aider à faire en sorte que notre ville puisse donner toute sa mesure.

En tant que courtiers en immeubles, vous êtes très au fait des répercussions de la récession actuelle. Un article paru dans la Winnipeg Free Press la semaine dernière mentionnait que, bien que la vente des maisons à Winnipeg ait baissé, les prix eux n'ont pas baissé. Cela signifie que l'on trouve encore de la valeur à vivre ici. Nous espérons capitaliser sur cette valeur et pouvoir recruter des gens d'ici pour nous assurer que la vente des maisons reste vigoureuse, tout en offrant des postes stimulants aux diplômés et aux professionnels hautement qualifiés de la région pour les inciter à rester ici. Je crois fermement que cette ville, et que le Musée, attireront de bonnes gens. Il y a une effervescence certaine à Winnipeg avec la construction du nouvel aéroport et du bâtiment d'Hydro du Manitoba, la revitalisation du centre-ville et du quartier de la Bourse et bien sûr la construction du Musée.

Pour vous, courtiers en immeubles de la Division commerciale, la capacité qu'offre le Musée de créer des entreprises dérivées revêt une grande importance. Plus il y a de visiteurs, plus il faut de commodités : de nouveaux restaurants, de nouveaux hôtels, de nouvelles attractions, de nouvelles boutiques. Tout cela signifie davantage de vente et de location de commerces. L'effet d'entraînement se fera ressentir dans de nombreux secteurs d'activités, y compris le vôtre.

Ce Musée a pour but de représenter toutes nos histoires, y compris nos histoires de réussite et d'échec sur les plans économique, social et éducatif.

Les répercussions de la mondialisation, et le fait que nos économies sont extrêmement interreliées, sont devenu des évidences avec la crise financière internationale actuelle. Pendant que les économistes, les banquiers, les chefs d'entreprises et les dirigeants politiques travaillent ensemble à trouver des solutions pour relancer les économies, nous ne devons pas perdre de vue des problèmes comme la pauvreté, les conflits armés, les sans-abris, la haine et l'oppression qui existent de nos jours. Nous nous retrouverons à poser des questions telles que : " Est-ce que le monde a les moyens d'intervenir dans le prochain Darfour? ", " Quelles sont les conséquences de ces temps difficiles sur les droits des enfants? "

Nous pouvons aussi apprendre du passé. Nous pouvons étudier les ralentissements économiques antérieurs ainsi que la Crise de 1929 pour comprendre les effets qu'ils ont eu sur les relations internationales, sur la protection des défavorisés et sur d'autres sujets liés au droits de la personne. En temps de crise financière, nous devons protéger nos droits fondamentaux, mais nous devons aussi prendre en considération ce que sont nos responsabilités en tant que Canadiens et en tant que citoyens du monde. Le fait que nous allons de l'avant avec la mise sur pied d'un établissement qui sera un lieu de discussion et de débats objectifs sur ces questions démontrera que, bien que nous soyons une jeune nation, nous reconnaissons que nous avons beaucoup à offrir et encore plus à apprendre. Travaillons ensemble pour canaliser l'imagination, la passion et la vision de ce projet.

J'envisage avec plaisir de faire des rencontres personnelles avec un plus grand nombre d'entre vous pour discuter de partenariats avec le Musée et je vous incite à réfléchir aux possibilités qui s'ouvrent pour notre ville, notre province et notre pays. Nous sommes prêts à collaborer avec vous et nous sommes impatients de commencer!

Merci.