Passer au contenu

En savoir plus

Mandela : Lutte pour la liberté jusqu'au 25 août 2019!

En savoir plus

Le réalisateur Atom Egoyan et l’actrice Arsinée Khanjian discutent la plaie ouverte du génocide arménien au MCDP

Étiquettes

Détails du communiqué

Le cinéaste canadien acclamé Atom Egoyan et l'actrice canadienne primée Arsinée Khanjian seront de passage au Musée canadien pour les droits de la personne (MCDP) cette semaine pour une activité spéciale visant à explorer, 100 ans plus tard, l'importance du génocide arménien sur le plan des droits de la personne.

Ils participeront à une activité médiatique ce mercredi 25 novembre dans la galerie " Briser le silence ", où on examine le génocide à l'aide de vidéos de survivants et de survivantes, de textes et d'images, y compris des références à l'œuvre d'Atom Egoyan. Comme Arméniens canadiens, ils ont tous les deux contribué à faire valoir l'importance de lutter contre la dénégation et la minimisation qui entourent encore le génocide.

" Il s'agit d'une histoire qui n'est pas encore résolue – une plaie ouverte qui continue de saigner ", mentionne Atom Egoyan, dont les grands-parents sont devenus orphelins à cause du génocide. Il se penche sur cette atrocité dans son film Ararat, sorti en 2002, dans lequel joue Arsinée Khanjian, qui a gagné le prix Génie de la meilleure actrice pour ce rôle alors que le film lui-même a gagné le prix Génie du meilleur film. Le film le plus récent d'Atom Egoyan, intitulé Remember et sorti le mois dernier, examine aussi la mémoire, la justice et l'histoire irrésolue. Il met en vedette l'acteur Christopher Plummer.

Activité : Activité médiatique avec Atom Egoyan et Arsinée Khanjian
Date/heure : Le mercredi 25 novembre à 12 h 15
Où : Galerie " Briser le silence ", MCDP, 85 Israel Asper Way (Veuillez arriver par l'entrée des groupes)

Davantage d'information sur Atom Egoyan et Arsinée Khanjian et sur les expositions du MCDP qui portent sur le génocide arménien se trouve plus loin.

Mercredi soir de 19 h à 20 h 30, Atom Egoyan et Arsinée Khanjian participeront à une activité publique gratuite pour marquer le 100e anniversaire du génocide, activité organisée par le Musée en partenariat avec des membres de la communauté arménienne-canadienne. Des représentants du Comité national arménien du Canada et de l'Église arménienne orthodoxe du Canada seront présents, ainsi que des membres de la communauté arménienne de Winnipeg. On visionnera un bout du film Ararat, d'Atom Egoyan. Comme les places sont limitées, on demande aux visiteurs et aux visiteuses d'indiquer leur intention de participer en écrivant à services.aux.visiteurs@droitsdelapersonne.ca ou en composant le 204–289-2000.

Avant l'activité en soirée, des visites thématiques seront offertes au prix de 5 $ en plus du droit d'entrée, à partir de 17 h, 17 h 15 et 17 h 30 en anglais et à partir de 17 h 45 en français. Il faut s'inscrire à l'avance en écrivant à services.aux.visiteurs@droitsdelapersonne.ca ou en composant le 204–289-2000.

De 18 h à 18 h 45, Svetlana Gharagyozyan, chanteuse arménienne de Winnipeg et membre de Manitoba Opera, donnera une prestation musicale en hommage aux victimes du génocide. Le concert est compris dans le prix d'entrée et aura lieu dans le Jardin de contemplation Stuart Clark. Le Musée est ouvert jusqu'à 21 h le 25 novembre.

Document d'information

Pendant et après la Première Guerre mondiale, l'Empire ottoman (précurseur de ce qui est aujourd'hui la République turque) tente d'éliminer la minorité chrétienne arménienne. Le génocide commence en 1915 avec l'exécution de dirigeants arméniens. Des hommes, des femmes et des enfants sont ensuite rassemblés puis tués, ou forcés de faire des traversées mortelles dans le désert. Environ 1,5 million d'Arméniens et d'Arméniennes trouvent ainsi la mort. En 2004, le Parlement du Canada vote pour faire reconnaître officiellement le génocide arménien et le condamner.

Au MCDP, dans la galerie " Briser le silence ", se trouvent des histoires enregistrées sur vidéo de survivants et de survivantes, des documents, des photographies et des textes qui explorent le génocide arménien, la dénégation qui subsiste autour de ce génocide et les efforts qui se font pour briser le silence. Un appareil photo pliant vieux de 100 ans sert à relater l'histoire de l'infirmier allemand Armin T. Wegner qui avait secrètement pris des photos – preuves importantes de l'atrocité – et écrit des témoignages de ce qu'il avait vu. Le Musée montre aussi l'histoire d'orphelins arméniens qu'on appelle les " Georgetown Boys ", qui ont été accueillis au Canada à la suite du génocide. Dans une autre exposition, on examine le rôle de l'atrocité arménienne dans l'évolution du concept du génocide selon Raphael Lemkin, qui a créé le terme et la définition de ce crime.

Atom Egoyan est un réalisateur de films arménien canadien qui a 16 longs-métrages à son actif, dont The Sweet Hereafter, Exotica et Ararat. Son dernier film, Remember, est sorti en octobre 2015 et met en vedette Christopher Plummer qui joue un survivant de l'Holocauste. Atom Egoyan a reçu de nombreux prix, y compris cinq prix au Festival de Cannes (y compris le Grand Prix, le prix de la critique internationale et le prix du jury œcuménique), deux nominations aux Oscars, huit prix Génie, des prix du National Board of Review et un prix pour la meilleure adaptation internationale à la Foire du livre de Francfort. Il est par ailleurs membre de l'Academy of Motion Picture Arts and Sciences, de la Directors Guild of America, de la Guilde canadienne des réalisateurs, de la Writers Guild of America, de la Writers Guild of Canada et de l'Académie royale des arts du Canada. Il est Officier de l'Ordre du Canada et a été honoré cette année d'un Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle.

Arsinée Khanjian est une actrice arménienne canadienne connue pour son travail dans le domaine du cinéma et du théâtre à titre d'actrice et de créatrice. Elle a été en vedette dans la comédie romantique Sabah, qui a connu un vif succès, et dans le film Ararat d'Atom Egoyan, bien reçu de la critique. Le film Calendar, qu'elle a coproduit et dans lequel elle tient un rôle, a été le tout premier long-métrage étranger à être filmé dans le nouveau pays indépendant de l'Arménie. Arsinée Khanjian détient une maîtrise en sciences politiques et siège au conseil d'administration du Zoryan Institute for International Genocide and Human Rights Studies. Elle a récolté de nombreux prix pour son travail dans le domaine des arts et des droits de la personne. Par ailleurs, elle était membre du jury au Festival international du film indépendant cette année à Istanbul, ainsi que présidente du jury au Festival du film et forum international sur les droits humains de Genève. Elle s'est associée à la défenseure turque des droits de la personne, Fethiye Çetin, pour une série phare de conversations historiques et politiques autour du génocide arménien pour le compte de Civilitas, un groupe résolu à renforcer la démocratie et les droits.

Personnes-ressources – médias

Maureen Fitzhenry