Passer au contenu

En savoir plus

Mandela : Lutte pour la liberté jusqu'au 25 août 2019!

En savoir plus

Une activité du Musée explore l’esclavage et la liberté d’un point de vue juif

Étiquettes

Détails du communiqué

Alors que les gens de foi juive célèbrent leur propre libération pendant la Pâque, une activité spéciale est organisée cette fin de semaine au Musée canadien pour les droits de la personne (MCDP) pour explorer les expériences complexes des personnes juives pendant l'esclavage des Afro-Américains. Cette activité publique gratuite comprend du théâtre, des discussions et un discours par l'un des principaux experts des États-Unis en matière d'esclavage, de relations raciales et de droit.

Paul Finkelman explorera l'histoire des personnes juives dans le sud des États-Unis avant et pendant la guerre de Sécession américaine (1861–1865), y compris leur rapport avec l'esclavage, leur expérience de la tolérance religieuse et la voie vers la liberté. Paul Finkelman est l'un des plus grands experts dans les domaines du droit constitutionnel, de l'histoire juridique des États-Unis, de l'esclavage, des relations raciales et du droit, de l'histoire afro-américaine et de la guerre de Sécession américaine. (Voir plus de détails ci-dessous.)

Des comédiens du Winnipeg Jewish Theatre (WJT) présenteront aussi un extrait de la prochaine production du WJT, soit The Whipping Man, qui commence le 6 mai. L'intrigue de la pièce tourne autour d'un soldat des Confédérés qui est blessé pendant la guerre de Sécession, retourne chez lui et libère des esclaves. L'activité du Musée comprend aussi une table ronde animée par Paul Finkelman, et comprenant le directeur artistique Ari Weinberg et le comédien Ray Strachan.

ACTIVITÉ : Exode de l'esclavage
DATE/HEURE : Le samedi 15 avril 2017, de 13 h à 15 h
LIEU : Salles de classe de la Manitoba Teachers' Society au MCDP
85 Israel Asper Way
Les médias peuvent arriver au Musée par l'entrée des groupes.

Paul Finkelman, historien spécialiste du droit, a donné des conférences au Canada, aux États-Unis, en Europe, en Asie et à l'Organisation des Nations Unies sur les sujets de l'esclavage et la traite des personnes. Il a participé à plusieurs cas juridiques très médiatisés. Il a servi de témoin expert contre le juge en chef de la cour suprême de l'Alabama, Roy Moore, dans l'affaire Glassroth c. Moore (Al. 2002), soit l'affaire des " Dix commandements ". Il a également été témoin expert pour le plaignant dans l'affaire Popov c. Hayashi (S.F. Sup. Ct. CA, 2002) qui visait à déterminer à qui appartenait la balle du 73e coup de circuit de Barry Bonds.

Par ailleurs, le professeur Finkelman a fait partie de mémoires d'amicus curiae pour des cas liés au camp de détention de Guantanamo Bay, au mariage homosexuel dans l'État de New York, à l'action affirmative, et à la séparation de l'Église et de l'État. En 2013, il a servi d'amici en chef nommé pour des mémoires présentés à la Cour suprême au sujet d'action affirmative (Schuette c. Coalition to Defend Affirmative Action) et de prières récitées lors de réunions publiques (Galloway c. Town of Greece). Ses recherches juridiques ont été citées dans quatre décisions de la Cour suprême des États-Unis. Il est actuellement le professeur invité John E. Murray à l'école de droit de la University of Pittsburgh. L'année dernière, il était le professeur invité Ariel F. Sallows, spécialisé en droits de la personne, à l'Université de la Saskatchewan.

Personnes-ressources – médias

Maureen Fitzhenry