Passer au contenu

En savoir plus

Entrée gratuite pour les jeunes de 12 ans et moins du 23 au 31 mars 2019

En savoir plus

Le MCDP collabore avec le Sikh Heritage Museum pour attirer l’attention de tout le pays sur l’histoire centenaire du Komagata Maru

Étiquettes

Détails du communiqué

Des expositions sur le navire refusé au Canada et sur son héritage en matière de droits de la personne 

Le Musée canadien pour les droits de la personne (MCDP) collabore avec le Sikh Heritage Museum of Canada pour assurer la visibilité nationale de la tragique histoire du Komagata Maru. En 1914, le navire arrive au port de Vancouver avec à son bord 376 passagers d'origine indienne. Ceux-ci ne sont pas autorisés à mettre pied à terre en raison de lois canadiennes conçues pour restreindre l'immigration en provenance de pays non européens. Après deux mois de confinement à bord dans des conditions difficiles, ces passagers sont obligés de retourner en Inde où, lors d'un affrontement avec des soldats britanniques, 19 d'entre eux sont tués.

Ce soir, le MCDP accueille Lions of the Sea, une exposition itinérante et une conférence sur l'incident que le Sikh Heritage Museum de Mississauga a organisées avec l'appui du gouvernement du Canada, lequel a reconnu l'importance de raconter cette histoire. On peut trouver de plus amples renseignements à ce sujet en ligne.

L'incident du Komagata Maru est également un sujet d'intérêt permanent au MCDP, puisqu'il est le thème d'un court métrage projeté sur une immense toile numérique dans la galerie Les parcours canadiens.

" Cette histoire percutante met en lumière l'importance de traiter tous les humains avec dignité et respect ", a exprimé Stuart Murray, président-directeur général du MCDP. " Nous sommes honorés de collaborer avec le Sikh Heritage Museum of Canada afin de favoriser la réflexion et le dialogue sur des questions qui sont encore pertinentes aujourd'hui. "

Privés d'eau et de nourriture et entassés les uns sur les autres, les passagers à bord de l'ancien navire charbonnier Komagata Maru – tous des sujets britanniques et majoritairement sikhs – ont été confinés au navire pendant deux mois durant lesquels des batailles juridiques étaient engagées à propos des lois d'immigration discriminatoires du Canada de 1914. En vertu du règlement concernant le " voyage sans interruption ", les immigrants se rendant au Canada par navire devaient acheter un billet par voie directe et sans escale, ce qui, à l'époque, était impossible pour les personnes qui arrivaient d'Asie.

Lorsque les passagers perdent leur cause, le navire et ses occupants furieux sont forcés de partir sous la menace de la Marine royale canadienne. Après deux mois en mer, ils arrivent à Calcutta, où ils sont considérés comme des agitateurs politiques dangereux et forcés de prendre un train en direction du Pendjab. Plusieurs d'entre eux résistent, ce qui entraîne un conflit qui se solde par le décès de 19 passagers, tandis que la plupart des autres sont arrêtés et emprisonnés pendant la durée de la Première Guerre mondiale.
Ce n'est qu'à la fin des années 1940 que le gouvernement canadien change ses politiques d'immigration et recommence à accepter des immigrants asiatiques du Sud. Néanmoins, ils demeurent désavantagés par le critère de sélection des immigrants jusqu'en 1967, avec la mise en place d'un système fondé sur des points.
Pardeep Singh Nagra, directeur administratif du Sikh Heritage Museum of Canada, a affirmé que l'inclusion de cette importante histoire dans le nouveau musée national du Canada à Winnipeg appuie leurs propres efforts à l'égard de la sensibilisation aux droits de la personne et de leur enseignement continu. " Nous espérons que les visiteurs et visiteuses ainsi que les élèves du Canada et du monde entier pourront tirer de nouvelles leçons d'un vieux navire, a-t-il lancé. Cet héritage nous inspire à toujours lutter pour l'inclusion, l'acceptation et l'égalité des droits de la personne pour tous. "

M. Nagra a consacré une grande partie de sa vie à surmonter les obstacles de la discrimination. À titre de boxeur amateur au Canada, il a mené et gagné une bataille juridique en 2000, après qu'on lui a interdit de participer au Championnat canadien parce qu'il refusait de raser sa barbe pour des motifs religieux. En dehors du travail qu'il accomplit au Sikh Heritage Museum – y compris parcourir le pays cette année pour présenter l'exposition et l'histoire du Komagata Maru – M. Nagra dirige également le Conseil chargé de la participation communautaire pour les Jeux panaméricains de 2015 à Toronto et gère le bureau de l'équité d'emploi du conseil scolaire du district de Toronto.


Le Sikh Heritage Museum of Canada se consacre à l'avancement et à la promotion de la connaissance, de la compréhension et de la préservation de la vie culturelle et religieuse des sikhs. Il célèbre l'expérience des sikhs au Canada ainsi que leur passionnante histoire, explore la richesse et la complexité de leur spiritualité et de leur identité, et commémore leurs faits historiques. Le Musée s'est engagé à bâtir une communauté forte et diversifiée qui favorise l'harmonie, l'amitié et la compréhension.
Le Musée canadien pour les droits de la personne est le premier musée de monde exclusivement consacré à l'évolution des droits de la personne, à leur avenir et à leur célébration. Il est le premier musée national du Canada bâti à l'extérieur de la région de la capitale nationale. Mettant à profit des technologies multimédias et d'autres approches novatrices, le Musée offrira aux visiteurs et aux visiteuses des rencontres inspirantes autour des droits de la personne dans le cadre d'une expérience à nulle autre pareille.

Pardeep Singh Nagra
Directeur administratif
Sikh Heritage Museum of Canada
Cell : 416–587-5498
pardeep@shmc.ca

Personnes-ressources – médias

Rhea Yates

Pardeep Singh Nagra

  • Directeur Administratif
    Sikh Heritage Museum Of Canada
  • Cell : 416–587-5498
  • pardeep@shmc.ca