Passer au contenu

En savoir plus

Mandela : Lutte pour la liberté prolongée jusqu’à la fin de l'été 2019!

En savoir plus

Mandela et le mouvement qui a bouleversé le monde

Étiquettes

Détails du communiqué

La lutte pour la liberté illustrée par une technologie numérique et des éléments visuels spectaculaires

Au Musée canadien pour les droits de la personne (MCDP), les gens peuvent faire l'expérience de la minuscule cellule où Nelson Mandela a passé 18 de ses 27 années d'emprisonnement, se tenir devant un énorme véhicule blindé, créer une affiche de manifestation virtuelle sur une table lumineuse numérique, ou encore, pénétrer dans un appartement secret destiné aux combattants et combattantes de la liberté forcés de vivre dans la clandestinité.

Une importante exposition intitulée Mandela : Lutte pour la liberté ouvre officiellement ce soir lors d'une soirée d'ouverture gratuite. Une riche expérience sensorielle faite d'imagerie, de paysages sonores, de médias numériques et d'artéfacts fait découvrir la stupéfiante lutte pour la justice et la dignité humaine en Afrique du Sud, et sa pertinence pour les enjeux d'aujourd'hui. Parmi les nombreux éléments spectaculaires et les objets originaux de cette grande exposition, on trouve une réplique de la cellule de 2 m sur 2,5 m environ de Mandela. Lorsqu'on y entre, la cellule devient un espace de projection numérique dont les murs racontent une histoire de répression et de résilience. Les autres points saillants de l'exposition sont décrits dans le document ci-joint.

La volonté inébranlable de Mandela incitera les gens du monde entier à se mobiliser pour défendre les droits de la personne. Né il y aura 100 ans le mois prochain (le 18 juillet), Nelson Mandela est l'un des plus célèbres défenseurs des droits de la personne du 20e siècle, le visage d'un mouvement de lutte contre l'injustice raciale qui a bouleversé le monde. Mandela est l'une des six personnes seulement qui ont reçu la citoyenneté honoraire du Canada. Il s'est rendu au Canada quelques mois après sa libération historique en 1990 pour remercier le gouvernement et les citoyens et citoyennes pour leur soutien.

« Nelson Mandela défendait avec ardeur l'éducation comme étant la voie vers un monde meilleur, explique le président-directeur général du MCDP, John Young. Pourtant, bien des jeunes n'ont jamais entendu parler de l'apartheid, et de nombreuses personnes ne connaissent pas le mouvement derrière Mandela qui s'est étendu jusqu'au Canada et partout dans le monde. Notre nouvelle exposition itinérante présente ce pan important de l'histoire mondiale des droits de la personnel afin que ses leçons trouvent encore écho chez la nouvelle génération. »

La nouvelle exposition a été créée par le MCDP en collaboration avec l'Apartheid Museum de Johannesburg, en Afrique du Sud. Le fondateur et directeur de l'Apartheid Museum, Christopher Till, est venu à Winnipeg pour l'ouverture. Il prendra la parole ce soir à la soirée d'ouverture gratuite qui se tiendra au Musée.

« Le dévouement de Nelson Mandela à la cause de la liberté pour les peuples opprimés d'Afrique du Sud, et son héritage, ont une résonance dans le monde entier, affirme Christopher Till. Sa vie est un exemple de la lutte incessante contre les violations des droits de la personne qui ont lieu dans de nombreuses parties du monde. Non seulement cette exposition permet de découvrir l'homme qui a consacré sa vie à cette cause, mais elle peut aussi servir de cri de ralliement. »

Dolana Mogadime, Ph. D., professeure agrégée à l'Université Brock, en Ontario, prendra aussi la parole ce soir. L'histoire de sa mère, une militante anti-apartheid canado-sud-africaine, est présentée dans l'exposition, avec des extraits vidéo d'une entrevue d'histoire orale. L'arrière-grand-père de Dolana Mogadime était le leader politique sud-africain Henry Selby Msimang, membre fondateur du South African Native National Congress, devenu le Congrès national africain.

La soirée d'ouverture commence à 19 h ce soir, dans la salle Bonnie & John Buhler du MCDP. Tout le monde y est invité. En plus des allocutions de John Young, Christopher Till et Dolana Mogadime, la principale commissaire d'exposition Isabelle Masson décrira l'exposition et expliquera comment elle a été conçue. La soirée se terminera par une prestation de la compagnie de danse afro-canadienne NAfro Dance, de Winnipeg, qui a chorégraphié une danse hommage à Mandela, et par la création d'une œuvre artistique en direct avec l'artiste winnipegoise Kal Barteski

Le Musée remercie la Fondation Asper, le Groupe Banque TD et Air Canada pour leur appui à l'exposition. Il remercie aussi les nombreuses organisations et personnes qui ont prêté les objets qui donnent vie à cette importante histoire, dont le Robben Island Museum et le caricaturiste politique Zapiro. L'exposition sera présentée dans la galerie ultramoderne du niveau 1 jusqu'au 6 janvier 2010.

Photographies haute définition disponibles sur demande.

Document d'information

L'exposition Mandela : Lutte pour la liberté est une nouvelle exposition itinérante créée par le MCDP en collaboration avec l'Apartheid Museum de Johannesburg, en Afrique du Sud. Elle est présentée au MCDP du 8 juin 2018 au 6 janvier 2019. Voici quelques points saillants de l'exposition :

  • Cinq zones – Apartheid, Défi, Répression, Mobilisation et Liberté – abritent des expositions interactives, des objets, des vidéos et des œuvres d'art. Chaque zone correspond à l'une des couleurs du drapeau sud-africain, adopté comme symbole d'unité en 1994 au moment des premières élections démocratiques. La visite commence dans un austère noir et blanc qui illustre l'oppression exercée par l'apartheid, pour se terminer dans un arc-en-ciel de couleurs symbolisant la liberté.
  • Un « mur des lois » de près de 5 m de hauteur est couvert de panneaux indicateurs et de lois en vigueur sous l'ancien régime de l'apartheid en Afrique du Sud qui dictent la façon dont les gens doivent mener leur vie, où ils peuvent aller et ce qu'ils peuvent faire, uniquement en fonction de la couleur de leur peau. Utilisé comme système de ségrégation raciale et d'exploitation de la main-d'œuvre, l'apartheid contrôlait tous les aspects de la vie – comme en témoignent le grand nombre et la diversité des lois. La réplique d'un banc à l'entrée de l'exposition donne le ton en invitant les « Européens seulement » à s'asseoir.
  • Le décor de la fameuse première entrevue accordée par le jeune Mandela en 1961, dans un appartement tenu secret, est recréé devant la projection de la séquence d'archive de l'entrevue (l'entrevue Widlake). À ce moment-là, les combattants et combattantes de la liberté entrent dans la clandestinité. On trouve dans cette zone une section " secrète " qui renferme des objets dissimulés, des judas et des messages téléphoniques codés.
  • Les murs en toile de rétroprojection d'une petite cellule de prison permettent de voir la silhouette de Mandela se déplaçant au rythme de sa routine quotidienne. La cellule transmet une histoire de résistance infatigable face à la répression. Le public est exposé aux conditions déshumanisantes de Robben Island, aux outils du travail forcé, aux lettres censurées, au maigre contenu des cellules, et découvre un complot d'évasion peu connu.
  • Les blindés contre les couvercles de poubelles : musique, danse rythmique toyi-toyi et riches tissus schwe-schwe illuminent une histoire d'action et de soulèvement. Un énorme char d'assaut émerge d'un mur et les gens peuvent s'emparer d'un couvercle de poubelle pour se protéger, comme les élèves dans les émeutes de Soweto.
  • Parmi les artéfacts originaux figurent une boîte de scrutin originale utilisée pour l'élection pionnière de 1994, quand Mandela a été élu président; une lettre écrite de la main de Mandela, envoyée de la prison à un leader de la mobilisation anti-apartheid; un bloc-notes qu'il a utilisé pendant les négociations pour établir la démocratie; et un message que Mandela a écrit lors d'une visite au Sénat canadien peu de temps après sa libération en 1990.
  • Les activités en galerie comprennent la création d'affiches numériques sur une table lumineuse à écran tactile, avec possibilité de projeter votre affiche parmi les autres qui figurent dans l'exposition (cette activité peut aussi être faite en ligne). La création d'affiches était une activité majeure de la résistance de la communauté sud-africaine. Les gens qui disposaient de peu de ressources se rassemblaient pour créer des affiches inspirantes appelant à l'action et à la solidarité dans la résistance. Des centaines d'entre elles existent toujours.
  • À la Boutique du Musée, les articles thématiques comprennent des coussins colorés faits de tissus shweshwe par l'entreprise One Nation Exchange de Winnipeg, un groupe d'artisans composés de personnes réfugiées, immigrantes et autochtones. Ils se rassemblent pour se donner mutuellement de la force, partager leur histoire et créer de la beauté pour les autres.

« Mon idéal le plus cher a été celui d'une société libre et démocratique dans laquelle tout le monde vivrait ensemble en harmonie et avec des chances égales. C'est un idéal pour lequel j'espère vivre et que j'espère accomplir. Mais si nécessaire, c'est un idéal pour lequel je suis prêt à mourir. »​

– Nelson Mandela, 1964

Personnes-ressources – médias

Maureen Fitzhenry