A A

Comprendre la politique des droits d’entrée par rapport aux peuples autochtones

À titre de musée national voué à l’exploration des droits de la personne, le Musée canadien pour les droits de la personne entretient une relation particulière avec les peuples autochtones. Le Musée s’engage à maintenir une relation fondée sur le respect, la reconnaissance de l’histoire et un désir commun de travailler en collaboration.

Le Musée croit fermement que « tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits ». Comme l’expliquent les expositions du Musée, et comme en témoignent nos politiques, le respect des droits veut parfois dire qu’il faut créer des programmes ou prévoir des exceptions.

La politique du Musée d’offrir l’entrée gratuite aux peuples autochtones est conçue dans l’esprit de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. Cette déclaration reconnaît les droits des peuples autochtones de préserver, de contrôler, de protéger et de développer leur patrimoine culturel et leurs expressions culturelles traditionnelles.

Le Musée canadien pour les droits de la personne contient de nombreuses représentations du patrimoine culturel autochtone. En fait, chacune des galeries du Musée comporte des histoires de droits de la personne touchant les peuples autochtones, et beaucoup d’entre elles sont racontées directement par des personnes inuites, métisses et des Premières Nations. Le Musée est construit sur le territoire visé par le Traité no 1 et se trouve au cœur de la terre ancestrale des Métis.

La politique du Musée relative aux droits d’entrée est une façon de reconnaître cette relation particulière que nous avons avec les peuples autochtones et de démontrer notre reconnaissance et notre respect par nos gestes.