Le logement est un droit de la personne

De nouvelles mesures pour résoudre la crise actuelle au Canada

Le mercredi 29 novembre 2023

Cette activité est passée.

Un groupe de personnes marchant dans une rue. L’une d’entre elles tient une pancarte sur laquelle on peut lire : « Le logement est un droit de la personne. » Visibilité masquée.

Photo : Sheila Fitzgerald, / Shutterstock.com

Détails de l'activité

L’activité de dialogue annuelle de la famille Simces & Rabkin sur les droits de la personne est présentée en partenariat avec le Musée canadien pour les droits de la personne et Equitas – Centre international d’éducation aux droits humains.

Prix :
Gratuit
Lieu :
Ce dialogue virtuel se tiendra sur Zoom.
Langue et accessibilité :
Ce programme sera présenté principalement en anglais avec une interprétation simultanée en français et en ASL, et avec des sous-titres en direct en anglais et en français.

Le Canada reconnaît qu’un logement adéquat et sûr est un droit fondamental de la personne – alors pourquoi y a‑t‐il plus de 25 000 personnes qui dorment dans la rue, dans des campements ou dans des refuges chaque nuit?

Participez à une discussion virtuelle avec des leaders communautaires et des personnes militantes qui œuvrent à la réalisation du droit légal au logement dans tout le Canada. La conversation portera sur la façon dont la discrimination, l’offre insuffisante, le logement inadéquat, l’abordabilité et le sans‐abrisme s’entrecroisent.

En 2019, le gouvernement du Canada a adopté la Loi sur la stratégie nationale du logement (SNL), qui reconnaît le logement comme un droit de la personne – un droit reconnu pour la première fois il y a 75 ans dans la Déclaration universelle des droits de l’homme. La Loi sur la SNL exige du gouvernement qu’il mette en œuvre des politiques et des programmes qui garantiront à chaque personne l’accès au droit au logement dans les plus brefs délais. Elle prévoit également de « mettre l’accent sur l’amélioration de la situation en matière de logement pour les personnes dont les besoins sont les plus criants » et institue un·e défenseur·e fédéral du logement.

Les femmes, les personnes de diverses identités de genre, les personnes bispirituelles et les Autochtones se heurtent à des obstacles particuliers pour accéder à un logement, ce qui leur fait souvent subir des situations dangereuses.

Récemment, le Women’s National Housing and Homelessness Network (réseau national des femmes relatif au logement et au sans‐abrisme), ainsi que son organisation sœur, le National Indigenous Housing Network (réseau national autochtone pour le logement), ont joué un rôle déterminant pour que la défenseure fédérale du logement demande que l’on examine l’incapacité à éliminer le sans‐abrisme chez les femmes et les personnes de diverses identités de genre.

Au cours de ce dialogue, on discutera de possibilités émergentes et de nouvelles approches. Celles‐ci comprennent des outils d’évaluation des ressources en matière de logement visant à modifier la manière dont les gouvernements à tous les niveaux déterminent les besoins en matière de logement et y répondent, ainsi que la toute première contestation juridique fondée sur la Loi sur la SNL.

Les panélistes et leur travail

Alexandra Flynn est professeure associée à la Peter A. Allard School of Law de l’Université de la Colombie‐Britannique. Elle dirige actuellement des projets financés par la SCHL et le CRSH, axés sur la crise du logement et du sans‐abrisme au Canada. L’un de ces projets a permis d’élaborer des outils d’évaluation des ressources en matière de logement. Un autre projet, le Balanced Supply of Housing Research Cluster (groupe de recherche sur l’offre équilibrée de logements), rassemble des organisations universitaires et des organisations communautaires sans but lucratif pour étudier des pratiques d'utilisation des sols adaptées et la financiarisation du logement. Elle travaille également sur des projets liés aux droits de la personne et aux campements de tentes.

Kaitlin Schwan est directrice générale du Women’s National Housing and Homelessness Network et chercheuse principale à l’Observatoire canadien sur l’itinérance. Ses recherches portent sur la prévention du sans‐abrisme et les droits de la personne, en particulier pour les femmes et les jeunes, et elle s’efforce de tisser des liens entre les données, le militantisme, les politiques et l’expertise vécue afin de faire progresser la justice en matière de logement. Auparavant, elle a été chercheuse principale pour le rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à un logement convenable et directrice de la recherche pour The Shift.

Lavern Kelly apporte son expérience vécue en travaillant avec des jeunes, en particulier des femmes célibataires et des jeunes mères, dans le quartier East Side de Vancouver, afin de défendre leur droit au logement. Depuis 2017, Lavern dirige le programme Youth Excelling & Attaining Housing (YEAH !) pour les parents dans le cadre des services de conseil et de soutien Watari. Dévouée à voir tous les jeunes réussir leur vie, elle parlera des défis et des obstacles auxquels les jeunes font face dans leur recherche de logement.

Le modérateur Michael Redhead Champagne est un leader communautaire du quartier North End de Winnipeg, dont les racines familiales se trouvent dans la Première Nation de Shamattawa. Auteur, personnalité de l’écran et conférencier recherché, Michael est un militant et un défenseur convaincu qui travaille à éliminer la pauvreté, à mettre fin au sans‐abrisme et à accroître le soutien aux enfants, aux jeunes et aux familles en vue d’un monde plus compatissant. Il a également à cœur le savoir, la culture et la langue autochtones, et travaille activement à la réappropriation de sa langue, l’ininew.

Les personnes présentes auront l’occasion de poser des questions et de formuler des commentaires à la suite de la discussion formelle.

Cet événement gratuit est la cinquième activité de dialogue annuelle de la famille Simces & Rabkin sur les droits de la personne. Elle est organisée par le Musée canadien pour les droits de la personne (MCDP), Zena Simces et Dr Simon Rabkin, et Equitas.

Menus