Passer au contenu

En savoir plus

Mandela : Lutte pour la liberté prolongée jusqu’à la fin de l'été 2019!

En savoir plus

Réponse: Musée canadien pour les droits de la personne

Étiquettes

Détails du communiqué

Objet : Article " City taxes hover over museum "

Unexpected bill challenges institution's bottom line

par Mia Rabson

Tel que mentionné par Mia Rabson dans son article intitulé City taxes hover over museum – Unexpected bill challenges institution's bottom line (Les taxes municipales planent sur le nouveau musée et menacent sa viabilité) dans l'édition du Winnipeg Free Press du 30 septembre 2010, le Rapport annuel 2009–2010 du Musée canadien pour les droits de la personne (MCDP) a été déposé devant le Parlement canadien.

J'aimerais clarifier certaines inexactitudes parues dans cet article à l'égard du budget d'opérations du Musée et des paiements en remplacement d'impôts (PERI).

L'article signale que le Musée " ne savait pas qu'il était tenu de payer " des taxes municipales. Cette information est fausse. Au moment de sa nomination en août 2008, le Conseil d'administration du Musée était informé de la nécessité de trouver une solution à la question des PERI. À titre de propriété de l'État fédéral, le MCDP versera des impôts fonciers à la ville de Winnipeg en vertu de la Loi sur les paiements en remplacement d'impôts. Comme le veut le processus normal, Travaux publics et Services gouvernementaux Canada a reçu la demande formelle de la ville de Winnipeg en vertu du programme de PERI en date du 6 août 2010. Cette demande concerne à la fois les impôts fonciers (partiels) de 2009 et ceux de 2010. Bien que le montant des impôts à verser une fois le Musée complété demeure encore à déterminer, ces paiements annuels généreront des millions de dollars en revenus fonciers et ceci, à perpétuité.

De plus, l'article mentionne que le Musée " a dépassé ses prévisions budgétaires de 5,2 millions de dollars l'an dernier ". Tel que le mentionne le Rapport annuel, une somme de 8,6 millions de dollars avait été allouée pour 2009–2010. Nous avons terminé l'année ayant dépensé 86 000 dollars moins que prévu. Nous avons accompli beaucoup de choses, comme démarrer ce chantier de construction gigantesque, mobilisé des Canadiens et des Canadiennes d'un bout à l'autre du pays et permis au Musée de se faire mieux connaître dans tout le pays et dans le monde entier, en plus de faire progresser le développement de notre contenu et de nos expositions.

L'impact social et économique du Musée canadien pour les droits de la personne pour Winnipeg, pour le Manitoba et pour le Canada est immense si on pense aux impôts fonciers, mais il ne s'arrête pas là. Nous sommes en train de construire un établissement sans précédent et extraordinaire et nous gérons ce projet avec sérieux, transparence et efficience. Pour plus de détails sur nos réalisations à ce jour, je vous invite à consulter notre Rapport annuel en visitant le site www.museedesdroitsdelapersonne.ca.

Salutations distinguées,

Stuart Murray

Président-directeur général

Musée canadien pour les droits de la personne

Pour voir le rapport annuel: http://museedesdroitsdelapersonne.ca/propos-du-musee/gouvernance-corporative/rapports-de-la-societe/rapports-annuels