Passer au contenu

En savoir plus

Mandela : Lutte pour la liberté prolongée jusqu’à la fin de l'été 2019!

En savoir plus

Notes D’Allocution Pour le 15e Anniversaire D’Outwords Stuart Murray dimanche 25 octobre 2009

Étiquettes

Détails du communiqué

Bonne soirée, mesdames et messieurs, chers amis. Il me fait grand plaisir d'être ici ce soir afin de célébrer le 15e anniversaire d'Outwords.

Je désire commencer par féliciter les gens qui ont contribué à Outwords, tous ces auteurs, rédacteurs et photographes qui ont travaillé au sein de cet important magazine au cours des 15 dernières années.

Outwords a apporté une contribution d'une importance indiscutable non seulement à la communauté des lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels (LGBT) de Winnipeg, mais aussi à l'ensemble de Winnipeg, en faisant la lumière sur les enjeux des LGBT et en soulignant les gens et les événements qui ont façonné le mouvement des LGBT.

À titre de communauté, le mouvement des LGBT a connu de nombreuses premières, ce qui fait que je me sens en pays de connaissance ce soir afin d'y présenter le Musée canadien des droits de la personne. Notre musée aussi a produit sa part de premières : nous sommes le premier musée national créé au Canada depuis 1967, le premier à être situé hors de la région de la capitale nationale, le premier à être créé à partir des contributions financières d'autres paliers de gouvernements ainsi que de contributions importantes du secteur privé et franchement, le premier musée des droits de la personne de cette envergure sur la planète.

L'inauguration est prévue pour 2012 et le Musée est en construction à La Fourche. Notre mandat officiel consiste à explorer le thème des droits de la personne en vue d'accroître la compréhension du public à cet égard, de promouvoir le respect des autres et d'encourager la réflexion et le dialogue. 

Vous avez remarqué qu'on n'y mentionne pas la collection d'artéfacts. Ce mandat très large et ouvert traite plutôt de changement social. Notre objectif ne consiste pas à découvrir la vérité, ni à présenter " l'histoire ". Il consiste plutôt à rassembler plusieurs personnes, à les mettre au défi de penser différemment et à tenir compte d'autres points de vue. Et nous aussi apprendrons beaucoup. Le langage que nous utilisons pour exprimer les droits de la personne évolue avec le temps. Cette évolution se caractérise par des luttes, des défis et des victoires. Alors que nous commençons à traiter de ces questions difficiles, nous devons demeurer un lieu convivial et accueillant pour les hommes et les femmes de tout âge, de toute orientation, de toute capacité, de toutes les cultures, et de toutes les croyances.

Il est très important de célébrer chaque réussite en matière de droits de la personne, tout comme il est très important pour nous tous de demeurer vigilants. Avec chaque droit, viennent des responsabilités; afin que chacun et chacune d'entre nous voit ses droits respectés et maintenus, il est de notre responsabilité à tous de nous assurer que ce soit le cas. C'est notre responsabilité en tant que Canadiens et Canadiennes de continuer à nous exprimer et à nous assurer que nos voix soient entendues.

Un droit obtenu est un droit qui doit être protégé. Nous ne pouvons reculer et nous faire complaisants. Nous devons demeurer attentifs et conscients de l'importance de ces droits ainsi que de la lutte qui a permis de les gagner si nous voulons les préserver et les faire respecter, non seulement pour nous, mais pour chaque personne dans le monde.

Sur cette note, je désire affirmer ma croyance personnelle envers la dignité et les droits de tous et toutes. Tout comme l'évolution des droits de la personne, mes propres connaissances sont soumises à une expansion perpétuelle. Je suis ouvert à toutes les possibilités de discussions sur ma propre compréhension des droits de la personne, des défis, des triomphes et des liens qui unissent des situations et des gens en apparence bien différents.

Je me suis assuré que l'orientation sexuelle et les droits des gays soient un des thèmes centraux explorés par le Musée et je m'efforcerai de développer davantage les riches partenariats avec des organismes de droits de la personne, dont ceux qui représentent les LGBT, que l'équipe du Musée a déjà institués. Ainsi, la communauté sera impliquée, mobilisée et entendue.

Je vous fais remarquer que les droits des gays dont nous parlons sont aussi des droits de la personne fondamentaux, inhérents et essentiels. Le droit d'élever un enfant en paix et en sécurité et le droit à une éducation libre de discrimination ne sont pas des droits réservés aux gays, ce sont des droits pour toute personne.

Je sais que plusieurs personnes de la communauté LGBT ont entendu des critiques à notre sujet suggérant que nous ne soyons pas intéressés à entendre les témoignages des LGBT ou que nous ayons un parti pris contre les LGBT. Bien que fausses, ces critiques sont tout de même dévastatrices pour nous. Malheureusement, ce genre de discours a fait en sorte que certains chefs de file de la communauté croient ne pas avoir leur place au sein du Musée. C'est absolument faux et je souhaite voir les personnes qui tiennent de tels points de vue venir les partager avec nous. La chaise vide ne permettra jamais de se faire entendre. Je suis conscient que les gens de la communauté LGBT et les amis de cette communauté ont été blessés auparavant, mais je suis ici pour vous assurer qu'une place vous attend autour de cette table.

Merci de m'avoir invité parmi vous ce soir afin de partager cette célébration historique et importante. Notre musée appartient à l'ensemble des Canadiens et des Canadiennes et je vous invite à en faire partie. J'ai bien hâte de collaborer avec vous tous et toutes afin de développer ce centre des droits de la personne à nul autre pareil.