Passer au contenu

En savoir plus

Mandela : Lutte pour la liberté jusqu'au 25 août 2019!

En savoir plus

Le Musée ajoutera des expositions sur la CRV et les pensionnats indiens

Étiquettes

Détails du communiqué

Le Musée canadien pour les droits de la personne (MCDP) achève la réalisation d'une nouvelle exposition sur le travail de la Commission de vérité et de réconciliation (CRV), qui comprendra le coffre sculpté en bois cintré qui a servi lors des activités de la CRV pour recevoir les offrandes commémorant des parcours personnels vers la guérison et la réconciliation.

Le superbe coffre, sculpté à partir d'un seul morceau de cèdre par l'artiste salish du littoral Luke Marston, occupait une place centrale pendant les procédures de la CRV et recevait les diverses offrandes des participants et participantes, y compris (cette semaine) les cendres de mouchoirs ayant recueilli les larmes de survivants et de survivantes des pensionnats. La nouvelle exposition expliquera le rôle et la signification de la CRV qui a mis en évidence les graves violations des droits de la personne survenues dans les pensionnats indiens et qui promeut la guérison et la réconciliation.

Le coffre en bois cintré sera de retour dans la galerie d'introduction du Musée la semaine prochaine quand elle sera ramenée d'Ottawa, où elle a servi dans le cadre des dernières procédures de la CRV. Elle sera déménagée dans la nouvelle exposition lorsque celle-ci sera achevée cet été.

Le Musée accueillera aussi une " couverture de témoignages " en décembre 2015, soit une installation artistique de grande envergure composée de centaines d'objets récupérés dans des pensionnats, des églises, des édifices gouvernementaux et autres sites connexes d'un bout à l'autre du Canada. L'installation, inspirée d'une couverture tissée, vise à reconnaître les atrocités de la période des pensionnats, rend honneur aux enfants résidents et symbolise les efforts continus de réconciliation.

" Nous sommes d'accord que le Musée peut jouer un rôle essentiel de sensibilisation, en favorisant les conversations honnêtes et en faisant des démarches vers la réconciliation ", explique Gail Stephens, présidente-directrice générale par intérim, Gail Stephens.

Dans le rapport qu'elle a publié cette semaine, la CRV a inclus une section (à la page 300 de la version anglaise) au sujet du rôle potentiel du Musée comme chef de file dans l'éducation et la sensibilisation des Canadiens et des Canadiennes par le fait qu'il peut engager les gens à examiner les violations historiques à l'endroit des peuples autochtones et faire valoir leurs histoires de résilience et de survie. Ceci comprend créer des occasions pour élargir les discussions sur les questions de génocide en ce qui a trait au système des pensionnats.

Les expositions du Musée invitent les visiteurs et visiteuses à participer aux conversations au sujet du terme " génocide " pour parler des pensionnats et l'expérience coloniale. Le Musée examine maintenant des façons de refléter l'importance du récent rapport de la CRV et de travailler avec d'autres pour favoriser la réconciliation et les droits de la personne de tous et de toutes.

Le Musée canadien pour les droits de la personne est le premier musée du monde exclusivement consacré à l'évolution des droits de la personne, à leur célébration et à leur avenir. Mettant à profit des technologies multimédias et d'autres approches novatrices, le Musée offre aux visiteurs et aux visiteuses de tous les âges des rencontres inspirantes autour des droits de la personne dans le cadre d'une expérience à nulle autre pareille.


Personnes-ressources – médias

Maureen Fitzhenry