Passer au contenu

En savoir plus

Mandela : Lutte pour la liberté prolongée jusqu’à la fin de l'été 2019!

En savoir plus

Le Musée canadien pour les droits de la personne accueille une conférence mondiale des musées axés sur les droits de la personne

Étiquettes

Photo de nuit d’un édifice étonnant, surmonté d’une tour illuminée, près d’un pont moderne lui aussi illuminé, qui se reflète dans l’eau de la rivière dans le bas de la photo.

Détails du communiqué

Des délégués et déléguées venus de 20 pays et représentant des musées dont le mandat touche des thèmes liés aux droits de la personne se rassemblent au Musée canadien pour les droits de la personne (MCDP) à Winnipeg du 25 au 28 septembre pour une conférence de la Federation of International Human Rights Museums (FIHRM). C’est la première fois que cette rencontre annuelle se tient en Amérique du Nord.

« Nous sommes ravis d’accueillir d’autres musées qui présentent des thèmes liés aux droits de la personne pour mettre en commun nos stratégies pour s’attaquer aux défis que nous devons tous relever », déclare John Young, président-directeur général du MCDP. John Young prononcera le mot de bienvenue aux côtés de David Fleming, de Liverpool, président fondateur de la FIHRM, et de Danielle Kuijten, d’Amsterdam, vice-présidente du comité pour collectionner du conseil international des musées (ICOM-COMCOL), dont l'assemblée annuelle se tient conjointement à cet événement.

Lors de cette conférence, dont la City of Human Rights Education (CoHRE) est aussi l’hôte, on se penchera sur le rôle de plus en plus dynamique que jouent les musées en misant sur leur « pouvoir discret » pour promouvoir les droits de la personne et la démocratie. Voici quelques sujets qui seront abordés dans les diverses séances : visites virtuelles et collections, rapatriement des biens culturels des peuples autochtones, débat au sujet des monuments commémoratifs publics, présentation du point de vue des enfants, nouveaux modes d’approche pour des sujets comme la migration mondiale, la lutte contre l’esclavage et l’Holocauste.

Divers conférenciers et conférencières donneront le point de vue de musées de la Norvège, du Canada, du Royaume-Uni, du Zimbabwe, du Kenya, de l’Allemagne, de la Suède, du Nigéria, de la Corée du Sud, des Pays-Bas, de l’Italie, du Japon, des É.-U., du Mexique, de Taïwan et de l’Argentine. Seront présents des délégués et déléguées d’institutions comme le Smithsonian’s National Museum of the American Indian et l’U.S. Holocaust Memorial Museum de Washington, D.C., le Centre Nobel de la paix d’Oslo, le Musée des droits de la personne d’Osaka et le Musée national d’Écosse.

Gail Dexter Lord, l’une des planificatrices de musées, de galeries et de ressources culturelles les plus en vue, fera une présentation à la séance plénière d’ouverture du 26 septembre au sujet de la transition complexe qu’ont connue les musées depuis l’époque coloniale jusqu’à l’ère des musées axés sur les droits de la personne. Christopher Till, directeur de l’Apartheid Museum d’Afrique du Sud – qui a collaboré avec le MCDP pour présenter la grande exposition en cours Mandela : Lutte pour la liberté – prendra la parole à la séance plénière du 27 septembre pour parler des efforts déployés pour présenter les enjeux courants concernant la démocratie en Afrique du Sud. Enfin, le 27 septembre, Jodi Giesbrecht, Ph. D., gestionnaire en recherche et conservation au MCDP, parlera des moyens de veiller à ce que les processus de conservation soient inclusifs pour les diverses communautés visées.

Vous trouverez en ligne l’horaire de la conférence et la liste des présentateurs et présentatrices et des sujets abordés (en anglais seulement).

Créée en 2010 sous la gouverne de l’International Slavery Museum de Liverpool, la FIHRM procure aux musées axés sur les droits de la personne un moyen de collaborer, d’apprendre les uns des autres et d’explorer des façons d’interpeller le public au sujet du racisme, de la discrimination et autres violations des droits de la personne. L’organisation encourage ses membres à remettre en question la pensée et la pratique traditionnelles dans les musées et à redéfinir leur rôle dans la lutte contre les violations des droits de la personne.

Le COMCOL est un comité international du conseil international des musées qui vise à approfondir les discussions et à mettre en commun la connaissance de la pratique, de la théorie et de l’éthique liées aux collections et à leur constitution, qu’il s’agisse de collections tangibles ou intangibles. Son but est de favoriser des pratiques respectueuses qui jouent sur le rôle actuel et futur des collections, et ce pour tous les types de musées dans le monde.

Le Musée canadien pour les droits de la personne (MCDP) est le premier musée au monde consacré exclusivement à l’évolution, la célébration et l’avenir des droits de la personne en tant que concept et aspiration pour tous et toutes. À l’aide de la technologie multimédia et autres approches novatrices en matière de narration, le MCDP crée des rencontres inspirantes avec les droits de la personne, dans une expérience à nulle autre pareille pour les visiteurs et visiteuses de tous âges et de toutes capacités.

Personnes-ressources – médias

Maureen Fitzhenry