Passer au contenu

En savoir plus

Mandela : Lutte pour la liberté jusqu'au 25 août 2019!

En savoir plus

Un journaliste canadien d’origine iranienne, ancien prisonnier, prendra la parole au Musée

Étiquettes

Maziar Bahari

.

Détails du communiqué

Le journaliste canadien d’origine iranienne Maziar Bahari – dont l’autobiographie a inspiré le film Rosewater de Jon Stewart – prendra la parole au Musée canadien pour les droits de la personne (MCDP) le mardi 26 mars.

À cette activité publique et gratuite, co-organisée par le Musée et la communauté bahá'íe du Canada, on pourra entendre des histoires au sujet de la persécution et de la discrimination en Iran à la suite de la Révolution islamique de 1979, et de la résilience et de la persévérance des personnes touchées.

Maziar Bahari est un journaliste, cinéaste et militant pour les droits de la personne qui a travaillé pour Newsweek de 1998 à 2011. Il a été incarcéré par le gouvernement iranien pendant cinq mois en 2009 et a écrit le best-seller Then They Came for Me, qui a été l’inspiration du film de 2014 de Jon Stewart, producteur, réalisateur et commentateur politique américain qui animait autrefois l’émission de nouvelles satiriques « The Daily Show ».

Maziar Bahari a plus tard fondé IranWire, un site de nouvelles par des journalistes citoyens, lancé la campagne « Journalism Is Not a Crime » sur la liberté d’expression, et créé le projet d’art urbain et de justice sociale « Paint the Change ». Il habite maintenant à Londres, en Angleterre.

ACTIVITÉ : Maziar Bahari en conférence au Musée

DATE/HEURE : Le mardi 26 février De 18 h 30 à 20 h 30 

LIEU : MCDP, 85 Israel Asper Way 
Salles de classe de la Manitoba Teachers’ Society, au niveau 1
Veuillez passer par l’entrée des groupes

.

Afsoon Houshidari, une avocate pour les personnes réfugiées et conteuse, de Toronto, participera aussi à l'activité en présentant un monologue au sujet du parcours de sa propre famille vers le Canada. Une table ronde suivra les présentations, qui fera participer Geoffrey Cameron, directeur, Bureau des affaires publiques de la communauté bahá'íe du Canada. Les places sont limitées et seront attribuées selon le principe du premier arrivé, premier servi.

Maziar Bahari travaille en étroite collaboration avec les Bahá'ís pour raconter leurs histoires de résilience face à l’oppression. Les Bahá'ís constituent la plus grande minorité religieuse d’Iran et font l’objet d’une persécution systématique. Privés de leur droit d’accès à l’enseignement supérieur, ils ont réagi en créant l’Institut bahá'í d’enseignement supérieur (IBES). Malgré les attaques régulières des forces gouvernementales, l’IBES éduque des milliers de Bahá'ís iraniens grâce à des programmes éducatifs novateurs. Les universités canadiennes ont été parmi les premières au monde à admettre les diplômés de l’IBES aux programmes de maîtrise et de doctorat en fonction de leurs relevés de notes de l’IBES.

-30-

Personnes-ressources – médias

Maureen Fitzhenry