Passer au contenu

En savoir plus

Visitez le Musée pour 5 $ seulement le mercredi 23 octobre de 17 h à 21 h.

En savoir plus

Un leader autochtone passe 27 heures dans la cellule de l’exposition sur Mandela

Étiquettes

Un homme portant une coiffe en plumes d'aigle et tenant une pipe est agenouillé sur une fourrure dans une pièce ressemblant à une petite cellule de prison.

Photo : MCDP, Keith Fraser

Détails du communiqué

Le leader autochtone Derek Nepinak passe 27 heures dans une réplique de la minuscule cellule (huit pieds sur sept) de Nelson Mandela pour faire un cheminement personnel et réfléchir aux parallèles entre le système d’apartheid en Afrique du Sud et les expériences des peuples autochtones au Canada.

Niibin Makwa (Derek Nepinak) a commencé son jeûne cérémonial à 10 h ce matin dans la galerie du niveau 1 du Musée canadien pour les droits de la personne (MCDP) où se trouve l'exposition Mandela : Lutte pour la liberté, qui comprend une réplique de la cellule de Mandela à Robben Island. Mandela a passé 27 ans en prison pour ses actions contre l'apartheid, un système qui perpétuait le racisme et l'inégalité en Afrique du Sud.

Derek Nepinak restera dans la cellule, sans nourriture ni boisson, jusqu'à 13 h demain. Les médias sont invités à lui parler à ce moment-là.

« La vie de Nelson Mandela nous a enseigné que l’amour et la liberté de l’esprit peuvent persévérer même si elles sont confinées au moyen des mécanismes les plus oppressifs et les plus violents d’un État colonial racialisé », a déclaré Derek Nepinak dans une déclaration qu’il a faite avant d’entrer dans la cellule ce matin. La vidéo de sa déclaration a été affichée sur la page Facebook du MCDP.

Activité : Possibilité d’entrevue avec Derek Nepinak

Date/heure : Le mardi 4 décembre 2018, à 13 h

Lieu : L’exposition Mandela : Lutte pour la liberté, galerie du niveau 1 MCDP, 85 Israel Asper Way

John Young, président-directeur général du MCDP, a déclaré que le rôle du Musée consiste notamment à servir de plateforme nationale pour favoriser le dialogue sur les droits de la personne selon des perspectives multiples. « Nous étions heureux d’accueillir cette occasion d'encourager les conversations sur les droits de la personne et d'établir des liens entre les communautés », a-t-il mentionné.

« L'exemple de Mandela continue d'être une source d'inspiration pour les gens du monde entier – y compris ici au Canada – qui s'efforcent d'établir des relations dans le sillage de graves violations des droits de la personne. »

Nepinak est un ancien grand chef de l'Assemblée des chefs du Manitoba, ancien chef de la Première Nation de Pine Creek et ancien président du West Region Tribal Council. Au cours des dernières années, il a initié plusieurs actions de sensibilisation et de dialogue sur les droits des peuples autochtones au Canada, dont la marche « Walk to Remember » de 120 km, organisée l’année dernière, qui allait de l’ancien site du pensionnat qu’a fréquenté sa mère jusqu’à sa Première Nation d’origine, où un autre pensionnat existait autrefois.

Personnes-ressources – médias

Maureen Fitzhenry