Passer au contenu

En savoir plus

Visitez le Musée pour 5 $ seulement le mercredi 23 octobre de 17 h à 21 h.

En savoir plus

La Déclaration universelle des droits de l’homme Une déclaration de renommée mondiale aura 70 ans en 2018.

" "

Photo: UN Photo Library, 292444

Détails de l'histoire

Le 10 décembre 1948, l’Assemblée générale des Nations Unies adopte et proclame la Déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH). Après les horreurs de la Seconde Guerre mondiale, les pays du monde entier s’unissent pour exprimer leur foi dans les droits de la personne.

La DUDH établit la façon dont les pays peuvent contribuer à un monde meilleur en respectant la dignité et la valeur de tous les êtres humains. La Déclaration repose sur le consensus suivant :

  • la reconnaissance de la dignité et des droits de tous les membres de la famille humaine est le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde;

  • notre plus grande aspiration en tant qu’êtres humains, c’est l’avènement d’un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère.

Ébaucher un avenir pour les droits de la personne

Première réunion du Comité de rédaction de la Charte internationale des droits de l’homme, le 9 juin 1947, à Lake Success, New York.

" "

Photo: UN Photo Library, 52812

Où commencent les droits universels, après tout? Ils commencent près de chez soi, en des lieux si proches et si petits qu’on ne peut les voir sur aucune carte du monde.

Eleanor Roosevelt, première présidente de la Commission des droits de l’homme des Nations Unies

Explorez un pan de l’histoire des droits de la personne

La DUDH marque un jalon dans l’histoire des droits de la personne. Des représentants de nombreux États Membres de l’ONU, sous la présidence d’Eleanor Roosevelt, ont rédigé plusieurs ébauches avant de parvenir à un consensus sur une déclaration des droits de la personne qui s’appliquerait à tous et à toutes, où que ce soit dans le monde. Le préambule de la DUDH explique ce qui motive sa rédaction, soit répondre aux « actes de barbarie » de la Seconde Guerre mondiale en rédigeant un ensemble de droits reconnus universellement et qui s’appliquent à tous et à toutes.

Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde,

Considérant que la méconnaissance et le mépris des droits de l’homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l’humanité et que l’avènement d’un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère, a été proclamé comme la plus haute aspiration de l’homme,

Considérant qu’il est essentiel que les droits de l’homme soient protégés par un régime de droit pour que l’homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression,

Considérant qu’il est essentiel d’encourager le développement de relations amicales entre nations,

Considérant que dans la Charte les peuples des Nations Unies ont proclamé à nouveau leur foi dans les droits fondamentaux de l’homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l’égalité des droits des hommes et des femmes, et qu’ils se sont déclarés résolus à favoriser le progrès social et à instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande,

Considérant que les États Membres se sont engagés à assurer, en coopération avec l’Organisation des Nations Unies, le respect universel et effectif des droits de l’homme et des libertés fondamentales,

Considérant qu’une conception commune de ces droits et libertés est de la plus haute importance pour remplir pleinement cet engagement,

L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE PROCLAME LA PRÉSENTE DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L’HOMME comme l’idéal commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations afin que tous les individus et tous les organes de la société, ayant cette Déclaration constamment à l’esprit, s’efforcent, par l’enseignement et l’éducation, de développer le respect de ces droits et libertés et d’en assurer, par des mesures progressives d’ordre national et international, la reconnaissance et l’application universelles et effectives, tant parmi les populations des États Membres eux-mêmes que parmi celles des territoires placés sous leur juridiction.

Un bon début

La Déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH) s’applique à tout le monde. L’idée que les droits fondamentaux s’applique à nous tous et à nous toutes, simplement parce que nous sommes des êtres humains – peu importe qui nous sommes, où et comment nous vivons – voilà ce que proclame la DUDH. Des gens continuent à travailler sans relâche pour faire de ce grand espoir une réalité.

Les droits de la personne comptent à la maison, à l’école, au travail et au jeu. Toute personne a le droit de vivre à l’abri de la discrimination, de croire ce qu’elle veut, de recevoir une éducation, de même que d’avoir la nourriture et les vêtements dont elle a besoin et un lieu pour vivre.

Quand les nations ont signé la DUDH, elles ont promis de protéger les droits des gens. Toutefois, il fallait un instrument juridique pour qu’elles puissent tenir leur promesse. En 1966, les Nations Unis ont enchâssé les idéaux de la Déclaration dans la loi en créant la Charte internationale des droits de l'homme.

Photo : UN Photo Library, 112844

La Charte se compose de la Déclaration d’origine et de deux lois, appelées pactes. Le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels protège la qualité de vie. Le Pacte international relatif aux droits civils et politiques protège les gens contre le pouvoir de l’État. Chacun des pactes comprend aussi des éléments appelés « protocoles », qui portent sur des questions précises liées aux droits de la personne. Les pays n’ont pas l’obligation de signer ces protocoles.

Aujourd’hui, de nombreuses lois internationales obligent les nations à honorer leur engagement pour les droits de la personne. Toutefois, 70 ans après la proclamation de la DUDH, celle-ci demeure le document le plus largement reconnu établissant les droits de tous les êtres humains.

Compréhensible pour tous

La Déclaration universelle des droits de l’homme s’applique à tous et à toutes. Les 30 articles de la DUDH proclament une norme commune à tout le monde en ce qui a trait aux droits de la personne. Afin que le sens de la Déclaration soit accessible à tous et à toutes, la DUDH a été rédigée dans un langage simple; on peut la consulter sur le site Web Parler vrai au pouvoir Canada. Parler vrai au pouvoir Canada, À la défense des droits de la personne est le projet d’un partenariat de collaboration avec Robert F. Kennedy Human Rights, mené par la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants, avec le Musée canadien pour les droits de la personne, l’Assemblée des Premières Nations et Inuit Tapiriit Kanatami.

" "

Posez-vous la question :

Comment puis-je contribuer à faire de la vision de la Déclaration universelle des droits de l’homme une réalité ?

Quels droits est-ce que j’exerce au quotidien?

Au Canada, sommes-nous sur la bonne voie?

Explorer ce sujet

Un engagement universel

Découvrez les architectes de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Mots-clés pour Un engagement universel

" "