Passer au contenu

En savoir plus

Visitez le Musée pour 5 $ seulement le mercredi 16 octobre de 17 h à 21 h.

En savoir plus

Le Jour des morts au Musée : une survivante chilienne mise à feu par des soldats de Pinochet partage son histoire

Étiquettes

Détails du communiqué

Le Musée canadien pour les droits de la personne (MCDP) organise une activité ce mercredi (Jour des morts) pour faire connaître l'histoire saisissante de Carmen Gloria Quintana, qui avait 18 ans en 1986 lorsqu'elle a été arrosée d'essence et mise à feu par des soldats chiliens pendant le régime de Pinochet.

Carmen Quintana a survécu avec l'aide du diplomate canadien Christian Labelle et travaille comme défenseure infatigable des droits de la personne depuis. Elle a été transportée au Canada où elle a été soignée et où sa famille a obtenu refuge, Elle vite actuellement à Montréal. Son histoire fait partie d'une nouvelle exposition au MCDP intitulée Liberté d'expression en Amérique latine.

Carmen Quintana et Christian Labelle participeront tous deux à des activités publiques au Musée le 2 novembre, soit le Jour des morts (Día de Muertos), une fête célébrée dans la plupart de l'Amérique latine, où les familles se réunissent pour se remémorer ceux et celles qui sont décédés. Une autre partie de la nouvelle exposition du MCDP recrée un autel du Jour des morts du Mexique qui attire l'attention sur l'assassinat de journalistes ayant enquêté sur les cartels de la drogue et la corruption de l'État.

Carmen Quintana s'exprimera en français avec service d'interprétation vers l'anglais. On peut aussi trouver sur le site Web du MCDP les transcriptions en anglais et en français des entrevues réalisées par un chercheur-conservateur du Musée plus tôt cette année avec les deux intervenants, ainsi que les fichiers audio originaux en espagnol et en français.

Activité : Carmen Gloria Quintana, défenseure des droits de la personne

Date/heure : le mercredi 2 novembre 2016 (Jour des morts) :

  • 11 h 30 – Causerie publique en galerie avec Carmen Quintana et Christian Labelle. Le chercheur-conservateur Armando Perla présentera le contexte de la nouvelle exposition du Musée qui raconte leur histoire. (Les frais d'admission s'appliquent pour le public.)
  • 19 h – Occasion publique de rencontrer Carmen Quintana, Christian Labelle et Armando Perla en galerie. L'entrée aux galeries du MCDP est gratuit de 17 h à 21 h (soirée gratuite mensuelle).

LIEU : MCDP, 85 Israel Asper Way, Winnipeg

Veuillez organiser votre accès media en communiquant avec Maureen Fitzhenry (détails ci-dessous).

L'exposition Liberté d'expression en Amérique latine a été dévoilée cet automne et met en valeur des œuvres d'art percutantes, des témoignages personnels émouvants et de la technologie de réalité amplifiée pour montrer comment, dans trois pays d'Amérique latine, l'art a servi à révéler la vérité et à inciter à l'action.

L'histoire en réalité amplifiée au sujet de Carmen Quintana est offerte en galerie au moyen d'iPads. En pointant l'appareil vers l'une des arpilleras (œuvres d'art en tissu), les visiteurs et visiteuses peuvent découvrir comment les femmes chiliennes utilisaient leur art pour condamner les violations des droits de la personne commises pendant la dictature de Pinochet. On peut aussi faire l'expérience de réalité amplifiée n'importe où en téléchargeant une appli mobile gratuite intitulée " MCDP : L'étoffe de la résistance " pour explorer une image imprimée sur une carte (disponible en galerie) ou téléchargeable en fichier PDF (sur le site Web du MCDP).

Dans l'exposition, on présente aussi deux retablos (scènes créées à l'intérieur de boîtes de bois portables) superbement détaillés qui illustrent des violences commises à l'endroit des peuples autochtones du Pérou. Inspirés de témoignages de survivants et de survivantes, certains retablos ont servi de preuves pendant le processus de vérité et de réconciliation au Pérou.

Dans une autre vitrine de la nouvelle exposition, on recrée un autel du Jour des morts, recouvert de fleurs et de crânes aux couleurs vives, qui avait servi au Mexique pour protester publiquement contre le meurtre et la disparition de journalistes qui avaient fait des reportages sur les cartels de la drogue et la corruption de l'État. Depuis 1992, 37 journalistes ont été assassinés au Mexique en raison de leurs enquêtes, et 47 autres sont morts dans des circonstances suspectes.

Le Musée canadien pour les droits de la personne est le premier musée du monde exclusivement consacré à l'évolution des droits de la personne, à leur célébration et à leur avenir. Il est le premier musée national à être construit à l'extérieur de la région de la capitale nationale. Mettant à profit des technologies multimédias et d'autres approches novatrices, le Musée offre aux visiteurs et aux visiteuses de tous les âges des rencontres inspirantes autour des droits de la personne dans le cadre d'une expérience à nulle autre pareille. 

Personnes-ressources – médias

Maureen Fitzhenry