Passer au contenu

En savoir plus

Mandela : Lutte pour la liberté jusqu'au 25 août 2019!

En savoir plus

Équilibre budgétaire en 2017 annoncé à l’assemblée publique annuelle du MCDP

Étiquettes

Détails du communiqué

Pour publication immédiate

Le Musée canadien pour les droits de la personne (MCDP) a commencé l'année dans une situation financière solide grâce à la résolution d'une question d'impôt foncier qui se posait depuis longtemps – c'est ce qu'ont appris aujourd'hui les participants à l'assemblée publique annuelle du MCDP.

La chef des opérations financières, Madame Susanne Robertson, a fait savoir que le financement approuvé par le gouvernement du Canada en décembre 2016 allait permettre de verser les arriérés de paiement en remplacement d'impôts (PERI) à la ville de Winnipeg de l'ordre de huit millions de dollars, ainsi que la somme de 2,7 millions de dollars par année subséquente au même titre.

Ce financement provient de la somme de 105,9 millions de dollars sur une période de cinq ans et de 6,1 millions de dollars par année subséquente que le gouvernement du Canada a allouée aux musées nationaux dans son budget de 2016.

Pour des raisons comptables, l'arriéré de PERI a été inscrit aux comptes de l'exercice 2015–2016 (du 1er avril au 31 mars) du MCDP comme un manque à gagner de huit millions de dollars, créant ainsi un déficit comptable de sept millions de dollars. Pour l'exercice 2016–2017, la somme de huit millions de dollars sera inscrite à titre de revenu, établissant ainsi un bilan comptable positif.

Le président-directeur général du Musée, Monsieur John Young, a affirmé que 2017 sera une année fertile en événements.

" Cette année marque le 150e anniversaire de la Confédération, et c'est avec fierté que nous accueillons au Musée la population canadienne et les visiteurs du monde entier qui peuvent y retracer l'histoire des droits de la personne au Canada ", a déclaré Monsieur Young à l'occasion de l'assemblée annuelle qui s'est déroulée aujourd'hui. " Cet anniversaire fournit l'occasion de jeter un regard critique sur notre passé, de rendre hommage aux défenseurs des droits de la personne qui ont lutté pour l'avancement de la société et d'imaginer le Canada dans 150 ans. "

La présidente par intérim du conseil d'administration, Madame Pauline Rafferty, a expliqué combien les témoignages émouvants qui sont diffusés au moyen des expositions, des programmes et des événements du Musée sont indispensables à sa mission éducative.

" Au cours de l'année qui vient de s'achever, le personnel du Musée a continué d'enrichir les façons de répondre son mandat en aménageant un espace d'éducation, de dialogue et d'échange entourant les droits de la personne. Nous croyons que le Musée a un rôle à jouer dans la promotion d'un dialogue sur les droits de la personne au sein de la population canadienne. "

Le Musée canadien pour les droits de la personne est le premier musée au monde exclusivement consacré à l'évolution des droits de la personne, à leur avenir et à leur célébration. Il est le premier musée national du Canada bâti à l'extérieur de la région de la capitale nationale. Mettant à profit des technologies multimédias et d'autres approches novatrices, le Musée offre aux visiteurs et aux visiteuses des rencontres inspirantes qui conviennent à tous les groupes d'âges autour des droits de la personne dans le cadre d'une expérience à nulle autre pareille.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Un survol de 2015–16 au MCDP
  • L'uniforme maculé de sang que portait la lauréate du Nobel de la paix, Malala Yousafzai, le jour où elle a été atteinte d'une balle tirée par un taliban, est exposé au Musée depuis le mois de juin. Cette exposition prendra fin à la mi-mars. Malala est figure de symbole international représentant l'importance de défendre le droit des filles à l'éducation.
  • Une autre exposition, celle-ci intitulée Une traversée périlleuse,raconte l'histoire de personnes réfugiées et migrantes qui ont tenté un voyage dangereux pour traverser la mer Méditerranée afin de fuir la guerre ou la persécution et de trouver un havre de paix et de sécurité. Dans la seule année de 2015, plus d'un million de réfugiés ont entrepris ce dangereux périple. L'exposition a ouvert ses portes en mai. Une traversée périlleuse a été créée par le Musée canadien de l'immigration du Quai 21 avec la collaboration du Musée des sciences et de la technologie du Canada et Médecins Sans Frontières.
  • Au cours de l'année scolaire qui s'est terminée en juin, plus de 30 000 élèves de la maternelle à la 12e année ont participé aux programmes scolaires du Musée. Déjà en cours, un programme national expérimental de stages d'études réunit des étudiants qui proviennent d'établissements secondaires et postsecondaires de toutes les régions du pays et qui participent à une expérience d'apprentissage des droits de la personne.
  • À ce jour, le Musée a remporté plus d'une trentaine de prix nationaux et internationaux dans diverses catégories allant de la conception des expositions et de la technologie utilisée à l'architecture et la construction, en passant par l'éducation et la conception universelle.
  • Pour marquer le 10e anniversaire de la Convention relative aux droits des personnes handicapées des Nations Unies, une exposition intitulée Au-delà du regard : Photographie internationale par des artistes aveugles a ouvert ses portes en février dans la galerie du niveau 1 du Musée. Inspirée par l'idée que les personnes aveugles peuvent voir des choses de façons inaccessibles aux personnes voyantes, l'exposition a mis les visiteurs au défi de considérer d'une manière différente la situation d'une personne aveugle ou handicapée. Conçue par le photographe américain Douglas McCulloh, l'exposition Au-delà du regard a été créée par UCR/California Museum of Photography, une institution affiliée d'ARTSblock, Université de Californie à Riverside. La tournée de l'exposition a été appuyée par Curatorial Assistance Traveling Exhibitions de Pasadena, en Californie.
  • Intitulée Laissez-les hurler : 100 ans de lutte pour les droits de la femme fut la première exposition en plein air du Musée. Elle a été inaugurée en février 2016 à l'occasion du Festival du Voyageur à Winnipeg, marquant le 100e anniversaire du droit de vote des femmes canadiennes. L'exposition a été créée en partenariat avec Bibliothèque et Archives Canada (BAC).
  • Le Musée a également organisé, en partenariat avec l'honorable Janice Filmon, la lieutenante-gouverneure du Manitoba, et le Musée du Manitoba, deux journées d'activités et de programmes à l'intention des élèves et du grand public portant les droits des femmes. L'honorable Kim Campbell, ancienne première ministre du Canada, y a prononcé une éloquente allocution d'ouverture.
  • Une œuvre d'art émouvante intitulée La couverture des témoinsa été exposée au Musée de décembre 2015 à juin 2016. Rendant honneur aux enfants contraints de fréquenter les pensionnats indiens, cette installation de l'artiste Cary Newman comprend plus de 800 objets récupérés auprès de pensionnats, d'Églises et d'organismes dans 77 collectivités. L'ouverture de l'exposition a coïncidé avec la publication du rapport final de la Commission de vérité et réconciliation.
  • En tant qu'espace et instance de dialogue sur les droits de la personne, le Musée a continué à mettre au point des possibilités d'échange en ligne. Un billet intitulé Cinq femmes qui devraient avoir la notoriété au Canada, publié dans le blogue du Musée, a été lu par 26 000 personnes. Viola Desmond est une des femmes mises en vedette, une défenseure de droits civiques qui figurera sur le prochain billet de 10 $ canadien.
  • Le billet le plus lu du Musée, publié dans sa page Facebook en novembre, porte sur le Jour commémoratif de l'Holodomor. À ce jour, il a été partagé 1 187 fois, il a été lu par plus de 148 000 personnes et il a reçu plus de 2 500 mentions " j'aime ". Ce jour souligne la famine génocidaire (Holodomor) ayant causé la mort de millions d'Ukrainiens en 1932 et 1933.

Expositions prévues en 2017

Le MCDP présente les quatre expositions suivantes pour souligner le 150e anniversaire du Canada 

  • L'exposition 1867 : Rébellion & Confédération a été inaugurée en décembre et se déroule jusqu'à la fin mai. Elle retrace les 30 années d'agitation qui ont abouti à la formation de la Confédération canadienne il y a 150 ans. L'exposition a été réalisée par le Musée canadien de l'histoire, à Gatineau, et adaptée par le Musée canadien pour les droits de la personne.
  • Le 1er mars, le Musée lancera une exposition vidéo en ligne intitulée Notre Canada, mon histoire qui met en vedette les histoires des sept remarquables Canadiennes et Canadiens de notre époque qui ont surmonté de différentes façons des défis en matière de droits de la personne. Cette exposition vise à alimenter la discussion sur nos différences, nos ressemblances et les liens qui nous unissent.
  • Une exposition nationale de photographies recueillies auprès de citoyens, intitulée Points de vue, ouvrira avant la fête du Canada. Basée sur les thèmes du 150e anniversaire du Canada, à savoir l'inclusion et la diversité, la réconciliation, les droits de la personne et l'environnement, ainsi que la liberté d'expression, l'exposition se déroulera jusqu'à la fin de l'année. Le Musée a reçu plus de mille photographies provenant de toutes les régions du pays.
  • À l'automne, une autre exposition marquant le 150e anniversaire du Canada sera inaugurée. Elle portera sur les façons dont les outils de communication et les médias ont façonné la situation des droits de la personne au cours des différentes périodes de l'histoire du Canada.

Le Musée proposera également au grand public de multiples occasions de participer à la commémoration du 150e anniversaire du Canada tout au long de l'année, dans le cadre d'activités en galerie, de nouveaux programmes scolaires et d'événements publics majeurs. Les détails seront publiés en ligne et dans les médias sociaux.

Personnes-ressources – médias

Maureen Fitzhenry