Journée nationale de la vérité et de la réconciliation

Vers l’espoir

Le 30 septembre 2021

Cette activité est passée.

Mots-clés pour Journée nationale de la vérité et de la réconciliation

Des personnes portant des t-shirts orange debout devant une rangée d'arbres. À l'avant-plan, on voit des herbes hautes. Sur les t-shirts, de petites empreintes de main sont regroupées en forme de cœur avec le numéro 215+ au-dessus.

Photo : MCDP, Aaron Cohen

Détails de l'activité

L’enlèvement délibéré et forcé d’enfants autochtones à leur famille dans l’intention de détruire leur culture et leur identité constitue un génocide.

En ce jour, nous réfléchissons à l’importance d’apprendre et de se rappeler la vérité sur notre passé et de contribuer à un mouvement de justice et d’espoir.

Se reconstruire après un génocide est un processus qui doit impliquer une société entière. En tant que musée et centre d’apprentissage des droits de la personne, nous nous engageons à jouer un rôle positif dans ce processus, avec les survivants et les communautés.

Mille grues en l’honneur des enfants

Maintenant en exposition dans le foyer des salles de classe MTS du Musée (entrée gratuite)

Ce don récent de la Japanese Cultural Association of Manitoba et du Manitoba Buddhist Temple a été créé pour reconnaître la douleur et la souffrance des enfants dans les pensionnats indiens. Alors que des tombes non marquées de milliers d’enfants autochtones continuent d’être découvertes, de nombreuses personnes d’origine japonaise au Canada se sont senties poussées à faire preuve de solidarité envers leurs voisins autochtones.

Le créateur Yuhito Adachi explique : Cette installation de mille grues en papier plié, ou senbazuru, contient cinq couleurs qui symbolisent l’harmonie de la nature dans la tradition japonaise. Dans la culture des samouraïs, ces cinq couleurs étaient également brandies comme un appel à la nature pour protéger les enfants. La forme de la flèche, dérivée d’une décoration de festival pour enfants, est également un outil symbolique pour les samouraïs et une protection contre les mauvais esprits.

Diapositives

Trois hommes debout près d’une œuvre composée de mille grues multicolores en papier plié. Deux des hommes portent des vêtement traditionnels japonais. L’autre homme porte une chemise couleur denim et une cravate bolo.

Le créateur de l’installation, Yuhito Adachi, le président de la Japanese Cultural Association of Manitoba, Kelly Kaita, et l’Aîné Robert Greene.

Photo : MCDP, Jamie Morneau
Un gros plan de quelques-unes des grues en papier plié coloré qui font partie d'une installation regroupant mille grues.
Photo : MCDP, Jamie Morneau
Navigation dans les diapositives

La Tour illuminée en orange

Le Musée illumine la Tour de l’espoir Israel Asper en orange en l’honneur du mouvement des chandails orange, qui reconnaît le traumatisme des enfants forcés de fréquenter les pensionnats indiens.

La tour sera en orange du crépuscule du 29 septembre au lever du soleil du 1er octobre.

Une tour illuminée en orange vue d’en haut avec en arrière-plan un paysage urbain de nuit où on voit aussi une rivière et un pont.
Photo : MCDP, Aaron Cohen

Chaque enfant compte

Le Musée est honoré de soutenir le Centre national pour la vérité et la réconciliation dans son événement national qui consiste en cinq jours de conversations en ligne ouvertes à toutes les écoles canadiennes (de la 5e à la 12e année) du 27 septembre au 1er octobre.

Ces conversations importantes porteront notamment sur les vérités des traités autochtones, les revendications territoriales des Premières Nations, des Métis et des Inuits, et le système des pensionnats. L’événement en ligne propose des ateliers historiques, du contenu vidéo exclusif et des activités pour les élèves, le tout soutenu par des prestations artistiques et culturelles d’artistes métis, inuits et des Premières Nations.

Une capture d’écran d’une bannière sur laquelle on peut lire : « La Semaine de la vérité et de la réconciliation, 27 septembre-1er octobre, #ChaqueEnfantCompte, présentée par RBC ». Il y a les logos du Centre national pour la vérité la réconciliation à l’Université du Manitoba et de RBC.

Affichez votre soutien

Des épinglettes orange perlées en forme de chandail sont en vente à la Boutique du Musée. Les chandails orange ornés d'un motif d'empreintes de main, créé par l'artiste Carey Newman, se vendent rapidement, de même que son livre sur la création de la Couverture des témoins, intitulé Picking up the Pieces.

Orange beaded pin in the shape of a t-shirt

Affichez votre soutien

Couverture des témoins : Un héritage à préserver

Maintenant en exposition dans la galerie du niveau 1

Cette superbe œuvre d’art du maître sculpteur Carey Newman a été créée pour rendre hommage aux survivant·e·s des pensionnats, à leurs familles et aux enfants qui ne sont pas rentrés chez eux. Elle nous encourage à être témoins des atrocités commises dans les pensionnats.

L’œuvre d’art est actuellement exposée au Musée, où elle est en cours de conservation afin de la préserver pour les générations à venir. Elle est constituée de 800 objets recueillis sur les sites des anciens pensionnats et auprès des survivant·e·s de ces établissements à travers le Canada.

Vous pouvez également regarder un documentaire sur la fabrication de la Couverture des témoins ou en savoir plus sur l’exposition en ligne.

Une femme portant un masque écrit dans un carnet. Elle est debout devant une grande installation à armature de bois qui est constituée de nombreux objets.

La technicienne en conservation du MCDP, Stephanie Chipilski, examine une section de la Couverture des témoins.

Photo : MCDP, Aaron Cohen

Objets sacrés de survivant·e·s

Maintenant en exposition dans la galerie du niveau 1

Les personnes qui visitent l’exposition Artivisme au Musée seront confrontées à des œuvres d’art, des images et des objets sacrés puissants qui ont été donnés par des survivant·e·s des pensionnats indiens à la Commission de vérité et de réconciliation du Canada lors de leurs audiences à travers le pays. Ces expressions de persévérance, de réconciliation et d’espoir pour l’avenir sont placées aux côtés d’œuvres d’art qui ont provoqué des actions à la suite de génocides dans cinq autres pays.

Une courtepointe colorée, encadrée et suspendue sur un mur rouge. La courtepointe comprend plusieurs images, dont l’une d’un fille qui lave un plancher, un cœur et des symboles autochtones.

Une courtepointe fabriquée par des survivantes des pensionnats indiens.

Photo : MCDP, Aaron Cohen