A A

Chercher refuge

Par l’entremise d’art, de vidéos et d’images, l’exposition Chercher refuge explore la question de la crise mondiale des personnes réfugiées du point de vue de deux jeunes. L’exposition sera en montre dans la galerie Les droits aujourd’hui jusqu'en août 2018.

 

Des gilets de sauvetage abandonnés transformés en installation artistique

L’exposition Chercher refuge comprend une installation artistique intitulée « Save Our Souls », créée par Achilleas Souras, qui a maintenant 16 ans. Le jeune homme a réutilisé certains des milliers de gilets de sauvetage abandonnés sur les plages de l’île de Lesbos, en Grèce, pour construire un abri modulaire afin de sensibiliser le monde à la crise. Deux vidéos permettent de faire la lumière sur l’installation d’Achilleas Souras. La première donne la perspective de l’artiste, tandis que la deuxième présente le point de vue d’un jeune réfugié syrien qui atteint les rives de Lesbos après avoir fait la dangereuse traversée entre la Turquie et la Grèce.

 

Perspectives de jeunes

L’exposition met en valeur les expériences et les perspectives de deux adolescents. Achilleas Souras est un jeune artiste qui vit à Barcelone, en Espagne, et qui est passionné de design et d’architecture. Il s’est senti poussé à agir en réaction à la crise des personnes réfugiées. Il a travaillé avec son école pour recueillir 400 gilets de sauvetage abandonnés sur l’île de Lesbos. Certains gilets ont servi à fabriquer l’installation artistique, puis l’école a utilisé les autres gilets pour recueillir des fonds pour les personnes réfugiées. Mustafa Al Said est un jeune réfugié de la Syrie de la ville d’Aleppo qui s’est enfui de la guerre à l’âge de 13 ans. En arrivant à Lesbos avec sa mère et son frère, il a parlé à une équipe de tournage de l’UNICEF (https://www.unicef.org/fr) et a exprimé ses peurs et ses espoirs pour un avenir meilleur. La famille a trouvé refuge en Allemagne, où le jeune homme va maintenant à l’école.

 

Un adolescent debout devant des tentes installées dans un terrain de stationnement. Il fait nuit.

Mustafa Al Said debout dans un camp rudimentaire pour personnes réfugiées, Grèce, 2015. (Photographie par UNICEF/NYHQ2015-2501/Romenzi)

 

Une question mondiale qui touche les droits de la personne

De nos jours, la crise des personnes réfugiées est une préoccupation mondiale critique en matière de droits de la personne. Plus de 65 millions de personnes sont déplacées actuellement en raison de conflits ou de persécution. Des enfants comme Mustafa Al Said sont déracinés de chez eux et doivent entreprendre de longs voyages périlleux. Ils doivent dormir sans abri et vivre le traumatisme d’être séparés de leur famille.

 

Un adolescent installe des gilets de sauvetage sur une structure en forme de dôme.

Achilleas Souras en train de créer son installation artistique, Espagne, 2016. (Photographie par Luis Calau)

 

Encourager le dialogue

Des installations comme « Save Our Souls » contribuent à la réflexion et au dialogue au sujet de la crise des personnes réfugiées. Cette installation est particulièrement intéressante parce qu’elle découle de l’engagement d’un jeune et en même temps invite les jeunes en général à s’engager. Achilleas Souras voyait se dérouler la crise, comme beaucoup de gens, par l’entremise de la couverture médiatique. Mais, motivé par sa passion, à seulement 15 ans, il s’est exprimé au sujet des responsabilités que nous avons tous et toutes face à cette crise.