Des gens de 85 pays, de toutes les provinces et de tous les États ont visité le MCDP

Mots-clés pour Des gens de 85 pays, de toutes les provinces et de tous les États ont visité le MCDP

Une foule de personnes dans une galerie de musée. Il y a des bulles de lumière colorées sur le sol.

Photo : MCDP, Aaron Cohen

Détails du communiqué

Le Musée canadien pour les droits de la personne (MCDP) a accueilli des visiteurs et visiteuses d’au moins 85 pays l’an dernier, y compris des personnes de chaque province et territoire du Canada et de chaque État des États‐Unis.

Les participants et participantes à l’assemblée publique annuelle du Musée ont appris aujourd’hui que 66 % de ses visiteurs et visiteuses sont venus à Winnipeg en provenance d’autres endroits. De ceux‐là, 17 % venaient littéralement de partout dans le monde (voir la liste des pays ci‐dessous*). 

Dans les sondages effectués sur place, 97 % des gens ont indiqué qu’ils étaient satisfaits ou très satisfaits de leur expérience, tandis que 94 % ont déclaré qu’ils étaient repartis inspirés.

« La réputation du Musée continue de croître à mesure que la sensibilisation s’accroît partout au pays et dans le monde », a déclaré le président‐directeur général du MCDP, John Young, en soulignant la représentation du MCDP sur le nouveau billet canadien de 10 $, l’attention des médias internationaux et les relations établies avec certaines des plus importantes institutions culturelles du monde. « Nous sommes ravis de cet intérêt mondial et nous travaillons à élargir notre portée grâce aux technologies numériques, aux expositions itinérantes et à la programmation hors site. »

La prédominance des critiques à cinq étoiles sur des sites comme Trip Advisor, Google et Facebook est encourageante, a‑t‐il ajouté. De plus, plus de 70 rédacteurs et rédactrices touristiques, journalistes et médias de l’extérieur du Manitoba – dont une équipe de Amazing Race Canada – ont visité le Musée en 2018–2019. Près de deux fois plus de personnes l’ont visité jusqu’à présent au cours de l’exercice financier actuel, qui se termine le 31 mars. Au total, le MCDP a accueilli un peu moins de 300 000 personnes en 2018–2019, a généré des revenus de 3,4 millions de dollars et est en voie d’atteindre des chiffres similaires pour l’année en cours.

-30‐

Quelques faits saillants de 2018–2019

  • L’exposition Mandela : Lutte pour la liberté – la première grande exposition itinérante conçue par le MCDP – a ouvert ses portes en juin 2018, devenant ainsi une attraction populaire auprès des visiteurs et une base pour les conversations sur les droits de la personne tout au long de son parcours. Son lancement a attiré la plus grande foule à se rendre au Musée pour un programme public depuis l’inauguration du Musée. L’exposition, créée en partenariat avec l’Apartheid Museum en Afrique du Sud, est maintenant en tournée en Amérique du Nord (actuellement à Kitchener‐Waterloo).
  • La Banque du Canada a mis un nouveau billet de 10 $ - ouvrira un nouvel onglet en circulation en novembre 2018, comportant une image du MCDP d’un côté et le portrait de la défenseure des droits de la personne Viola Desmond de l’autre. Un événement majeur a eu lieu au Musée pour le lancement du billet, auquel ont participé Stephen Poloz, gouverneur de la Banque du Canada, et Wanda Robson, qui est la sœur de Viola Desmond.
  • Le Musée a été en vedette dans la saison 2018 de l’émission Amazing Race Canada au cours d’une année pendant laquelle le MCDP a été mentionné plus de 4 000 fois dans les médias au pays et dans le monde entier. Entre autres, il y a eu des récits de voyage dans des publications comme le magazine Time, le New York Times, le Maclean’s, le South China Morning Post et le magazine Architecture.
  • Le Musée a continué à travailler pour appuyer les appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation du Canada. Parmi ces activités l’an dernier : 
    • Un nouveau programme de leadership pour cadres sur les droits autochtones et les droits de la personne a été mis à l’essai avec l’Université de Winnipeg, dans le but d’aider les cadres d’entreprises et les représentants et représentantes du gouvernement à promouvoir la réconciliation et les droits de la personne dans leur milieu de travail.
    • Une exposition, créée conjointement avec des aînés, des aînées et des universitaires autochtones, sur la nature oppressive de la Loi sur les Indiens au Canada a été inaugurée. 
    • Le MCDP a forgé une entente novatrice fondée sur les principes juridiques autochtones et occidentaux pour la Couverture des témoins, une installation artistique monumentale sur les pensionnats indiens. 
    • Le militant autochtone et ancien grand chef du Manitoba Derek Nepinak a passé 27 heures à jeun dans la réplique de la cellule de prison de Mandela, au Musée, et a par la suite pris la parole lors d’un événement public.
  • La série de conférences du président s’est poursuivie, avec la participation du dissident russe Vladimir Kara‐Murza, deux fois empoisonné. Le premier astronaute autochtone du monde, John Herrington des États‐Unis, s’est adressé à des élèves au Musée. Parmi d’autres visiteurs et visiteuses de marque, mentionnons le journaliste irano‐canadien emprisonné Maziar Bahari, la gouverneure générale canadienne Julie Payette et la militante anti‐mines terrestres Jody Williams.
  • Le Musée a lancé un tout nouveau site Web dans le cadre de son initiative de dialogue numérique pour encourager les conversations sur les droits de la personne au pays et dans le monde entier.
  • Plusieurs séances de dialogue public ont été organisées, dont une à Winnipeg avec la communauté rohingya‐canadienne et une autre à Halifax axée sur les violations des droits de la personne des résidents et résidentes d’Africville.
  • Le Musée a baissé et éteint la luminosité des images de la dirigeante birmane Aung San Suu Kyi en raison de son rôle dans le génocide du peuple rohingya. Une exposition sur la crise des Rohingyas a été inaugurée au Musée en juin 2019.
  • Le MCDP a été l’hôte de la conférence annuelle de la Federation of International of Human Rights Museums, qui a attiré des représentants d’institutions culturelles du monde entier.

*Des visiteurs et visiteuses des quatre coins du monde

Au cours de l’année civile 2019, le MCDP a accueilli des gens de chaque province et territoire du Canada, de chaque état des États‐Unis et des pays/régions qui suivent. Cette liste est basée sur des sondages effectués auprès d’un échantillon représentatif de personnes munies de billets.

Afrique du Sud, Algérie, Allemagne, Arabie Saoudite, Argentine, Australie, Autriche, Bangladesh, Belgique, Bolivie, Brésil, Chili, Chine, Colombie, Congo, Corée du Sud, Costa Rica, Croatie, Cuba, Danemark, Émirats Arabes Unis, Équateur, Espagne, Éthiopie, Finlande, France, Grèce, Guatemala, Haïti, Hong Kong, Inde, Iran, Iraq, Irlande, Islande, Israël, Italie, Jamaïque, Japon, Kazakhstan, Kenya, Koweït, Laos, Lettonie, Liban, Malaisie, Malawi, Mexique, Mongolie, Mozambique, Népal, Nicaragua, Nigeria, Norvège, Nouvelle‐Zélande, Palestine, Panama, Pays‐Bas, Pérou, Philippines, Pologne, Portugal, Qatar, République dominicaine, Roumanie, Royaume‐Uni, Russie, Sénégal, Singapour, Slovénie, Suède, Suisse, Swaziland, Syrie, Tchad, Tchéquie, Trinidad, Turquie, Ukraine, Uruguay, Vietnam, Zambie, Zimbabwe

Regard vers 2020

  • Le Musée célébrera le 150e anniversaire du Manitoba avec une initiative visant à faire participer les jeunes en leur demandant de soumettre des projets artistiques sur les droits de la personne et l’avenir pour une exposition extérieure et intérieure. DéclART tes droits sera installé à La Fourche ainsi que dans la galerie Expressions, au niveau 6 du Musée.
  • Des élèves de partout au pays, sélectionnés comme Défenseur.e en herbe du Canada, visiteront le Musée dans le cadre d’une campagne visant à sensibiliser les enseignants et enseignantes à la première ressource éducative interactive en ligne du MCDP, intitulée « Passez à l’action ».
  • Le Musée entreprendra la restauration de la Couverture des témoins, une installation artistique monumentale composée de plus de 800 objets provenant de survivants et survivantes, de collectivités, de gouvernements et d’églises associés à chacun des 130 anciens pensionnats indiens du Canada.

Personnes-ressources – médias

Rorie McLeod