A A

Paix : L'exposition

Cette exposition itinérante, réalisée par le Musée canadien de la guerre, à Ottawa, explore les différents chemins empruntés par les Canadiennes et les Canadiens pour définir, faire et maintenir la paix, au pays comme à l’étranger. La paix y est abordée à trois niveaux : comment négocier pour l’obtenir et la protéger, comment s’organiser et agir pour l’exiger, et comment il faut parfois se battre pour la réaliser.

Négocier

Cette section se penche sur le rôle clé qu’a joué le Canadien Lester B. Pearson pour rétablir la paix lors de la crise du canal de Suez en 1956, grâce à des négociations et à la mise sur pied de la première Force d’urgence des Nations Unies qui incluait des gardiens de la paix canadiens. Les visiteurs et visiteuses découvriront également le débat national animé sur la réaction du Canada face à la crise du canal de Suez.

Organiser

Les Canadiens et les Canadiennes ont réagi de façons très différentes au défi mondial que posait vivre avec des armes nucléaires. Dans cette section, les visiteurs et les visiteuses examinent ces réactions au fil des histoires sur les principaux événements liés au nucléaire, comme les manifestations en faveur du désarmement, l’abri « Diefenbunker » et les essais de missiles de croisière américains au Canada.

Intervenir

Cette section témoigne de l’intervention du Canada en Afghanistan, y compris sa participation au combat, son travail pour promouvoir le développement et la reconstruction des institutions de l’État ainsi que le rôle de personnes et d’organismes non gouvernementaux pour venir en aide au peuple afghan.

Histoires personnelles

Cette exposition permettra aux visiteurs et aux visiteuses de découvrir de nombreuses histoires de personnes, de familles et de groupes liées aux périodes mentionnées ci-dessus, dont celles de la militante anti-nucléaire Setsuko Thurlow, une survivante du bombardement d’Hiroshima qui a émigré ici par la suite et qui a été décorée de l’Ordre du Canada des années plus tard pour son engagement envers le désarmement nucléaire; du général E.L.M. Burns, un Canadien qui a été le commandant de la première force de maintien de la paix de l’ONU; et de « Skateistan », un organisme caritatif international qui, avec l’appui et la participation du Canada, utilise la planche à roulettes pour établir des liens avec les jeunes Afghans et les éduquer, plus particulièrement les enfants des rues marginalisés.

Paix – L’exposition est ouverte au public dans la galerie Expressions du Musée canadien pour les droits de la personne.