A A

Recherche et conservation

L’équipe de la recherche et de la conservation du Musée canadien pour les droits de la personne est composée de spécialistes du domaine des droits de la personne au Canada et à l’échelle internationale. Cette équipe se concentre sur le développement du contenu en lien avec les expositions et la programmation du Musée en mettant l’accent sur les histoires orales. L’équipe de la recherche et de la conservation s’occupe en outre des recherches avancées et de la publication de ce savoir.

Comment abordez-vous les sujets difficiles? 

Le sens de « difficile » est subjectif. Dans notre travail, ce terme sert à décrire des histories liées aux droits de la personne qui présentent différents — et parfois divergents — points de vue. Pour examiner ces questions, la recherche s’appuie sur des compétences convaincantes et objectives, et nous veillons à maintenir une approche équilibrée. Notre principal objectif est de toujours favoriser le dialogue et la réflexion sur les questions liées aux droits de la personne par des recherches rigoureuses et poussées. 

Des questions comme le génocide, la violence et d’autres types de violations des droits de la personne sont souvent difficiles à étudier, mais ce n’est qu’en affrontant la réalité de tels sujets que des changements pourront s’opérer. Lorsque nous étudions ces questions, nous cherchons à comprendre comment et pourquoi les choses surviennent. Cette démarche analytique fait en sorte que notre recherche sur les droits de la personne est pertinente pour le présent et l’avenir, soulignant le besoin d’une sensibilisation, d’une vigilance et d’une action soutenues.

Quel est le meilleur aspect dans la profession de chercheur?

Même si chaque membre de l’équipe apporte un point de vue unique et une expertise distincte au processus de recherche, le personnel de recherche œuvre au sein d’une équipe interdisciplinaire et collaborative. Notre travail nous permet d’étudier diverses questions liées aux droits de la personne, du Canada et du monde entier. Nous étudions également les artéfacts, organisons des histoires orales et analysons des documents historiques et contemporains. Nous bénéficions d’un environnement riche et agréable dans lequel étudier les droits de la personne.

L’aspect sans doute le plus gratifiant de notre profession vient du travail que nous effectuons en collaboration avec les personnes et les collectivités dont les histoires sont présentées au Musée. Nous avons la chance d’entendre de source directe les expériences des gens qui ont survécu à des violations flagrantes des droits de la personne, qui ont pris des mesures pour promouvoir et défendre ces droits ou dont les vies ont été marquées par les luttes pour l’égalité, le respect et la justice. Nous avons pris l’engagement et la responsabilité de raconter ces histoires de manière à favoriser un changement positif.

Quelle est votre méthodologie de recherche? 

Le Musée accorde une grande valeur au savoir rigoureux, engagé et pertinent. Le personnel de recherche du Musée a poursuivi des études supérieures dans de nombreuses disciplines, dont l’histoire, les sciences politiques, les études cinématographiques, les études sur le génocide, le droit ainsi que les études autochtones et fournit une expertise en la matière sur diverses questions liées aux droits de la personne. Lorsque nous élaborons le contenu des expositions et des programmes, nous recherchons des méthodes qui sont coopératives, respectueuses, inclusives et participatives.

Le personnel de recherche fait appel à diverses sources, dont :

  • les histoires orales;
  • les documents d’archives;
  • les photographies;
  • les médias sociaux;
  • les films;
  • les collections numériques;
  • les articles universitaires;
  • les travaux publiés.

En tant que chercheurs, nous examinons et évaluons différents points de vue sur un sujet donné. Ces apports multiples nous permettent d’émettre des hypothèses qui cernent les liens entre des événements historiques et contemporains, tout comme ils nous aident à comprendre les droits de la personne dans de vastes contextes culturel et politique. Nous nous efforçons de tirer des conclusions significatives et stimulantes par une sélection rigoureuse, de l’organisation et une analyse critique des données probantes.

Que fait le personnel de recherche?

L’un des principaux rôles du personnel de recherche du Musée est de fournir une expertise en la matière ainsi que de l’orientation concernant le contenu des expositions du Musée. Nous travaillons également en étroite collaboration avec les autres services pour appuyer la programmation et les activités du Musée. Nous menons des entrevues sur les histoires orales auprès d’un large éventail de personnes, notamment des défenseurs des droits de la personne, des spécialistes et des survivants de violations des droits de la personne. Outre les histoires qu’ils fournissent aux expositions et aux programmes, ces témoignages constituent également une partie importante des collections du Musée.

Le rôle du personnel de recherche s’étend souvent au-delà des murs du Musée. Nous participons à divers projets de collaboration à caractère communautaires et diffusons notre travail de différentes façons. En plus de faire des présentations dans le cadre de conférences et des exposés en tant que conférencier devant des groupes communautaires et des étudiants universitaires, nous publions des livres, des articles, des blogues et d’autres résultats de recherche sous forme imprimée et en ligne